Maladies rares : quand l’union devient accélérateur de recherche

Le Groupement de Coopération Sanitaire HUGO (GCS HUGO) et la Fondation maladies rares, partenaires, d’un appel à projets Grand Ouest dédié à la recherche translationnelle & clinique dans les maladies rares. « Destiné à accélérer le transfert vers la clinique des approches innovantes au bénéfice des malades, ce partenariat va aussi stimuler l’accès des chercheurs du grand ouest aux appels à projets nationaux » précise Yann Bubien, Administrateur du GCS et Directeur Général du CHU d’Angers. Plus de 8 000 maladies rares sont recensées mais il existe seulement 300 traitements.
Le Groupement de Coopération Sanitaire HUGO (GCS HUGO) et la Fondation maladies rares, partenaires, d’un appel à projets Grand Ouest dédié à la recherche translationnelle & clinique dans les maladies rares. « Destiné à accélérer le transfert vers la clinique des approches innovantes au bénéfice des malades, ce partenariat va aussi stimuler l’accès des chercheurs du grand ouest aux appels à projets nationaux » précise Yann Bubien, Administrateur du GCS et Directeur Général du CHU d’Angers. Plus de 8 000 maladies rares sont recensées mais il existe seulement 300 traitements. D’où l’urgence de découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques. Ces progrès sont attendus par 3 millions de personnes en France. 
Une priorité : accélérer le développement interrégional de la recherche translationnelle & clinique dans le domaine des maladies rares
Le partenariat GCS HUGO – Fondation maladies rares, d’une durée de 3 ans, va permettre, au sein de l’inter-région Ouest, de soutenir des projets collaboratifs qui auront pour objectif de transférer en clinique des approches innovantes. Une des mesures phare de ce partenariat sera le lancement d’un appel à projets conjoint. Il s’agit de donner aux médecins et chercheurs de l’inter-région, les moyens de formuler, tester ou développer des concepts novateurs dans un souci d’application directe.
L’action conjointe des deux partenaires
Le GCS HUGO mobilisera les acteurs du territoire (expertise clinique, plateforme technologiques de haut niveau) pour déposer des projets à haute valeur ajoutée scientifique.
La Fondation maladies rares mobilisera son réseau d’experts ‘maladies rares’ et son savoir-faire, dans le pilotage et l’accompagnement de cet appel à projets en facilitant la mise en lien des acteurs sur le terrain et l’évaluation des dossiers soumis à une double expertise extérieure, aux côtés du GIRCI Grand Ouest. ‘Il est crucial d’aller plus vite de la preuve de principe en laboratoire au médicament disponible pour les malades. Cet appel à projets conjoint est un moyen supplémentaire pour accélérer la recherche sur les maladies rares’ explique Jean-Louis Mandel, directeur par interim de la Fondation maladies rares.
Pour en savoir plus sur le partenariat, visionner la video  de Yann Bubien, administrateur du Groupement de coopération sanitaire HUGO et directeur général du CHU d’Angers
Pour tout renseignement complémentaire : Cécile Jaglin-Grimonprez
Déléguée générale GCS HUGO – Cecile.jaglin@chu-hugo.fr – Tél : 06 23 48 66 41
@HUGrandOuest
www.chu-hugo.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.