Manipulateur radio et infirmier anesthésiste : des formations selon le cursus licence-master-doctorat

Dans le droit fil de la réforme de l’enseignement supérieur, licence-master-doctorat dit LMD* visant à adapter le système de formation français- et notamment les diplômes d’Etat- aux standards européens, deux conventions d’universitarisation ont été signées entre la Région Auvergne, le CHU de Clermont-Ferrand, l’Université d’Auvergne et l’Université Blaise-Pascal le 1er juillet 2013. Sont concernées les études de manipulateur en électroradiologie médicale (MERM), diplôme désormais reconnu équivalent au grade de licence et d’infirmier anesthésiste (IADE), diplôme reconnu équivalent au grade de Master.

Dans le droit fil de la réforme de l’enseignement supérieur, licence-master-doctorat dit LMD* visant à adapter le système de formation français- et notamment les diplômes d’Etat- aux standards européens, deux conventions d’universitarisation ont été signées entre la Région Auvergne, le CHU de Clermont-Ferrand, l’Université d’Auvergne et l’Université Blaise-Pascal le 1er juillet 2013. Sont concernées les études de manipulateur en électroradiologie médicale (MERM), diplôme désormais reconnu équivalent au grade de licence et d’infirmier anesthésiste (IADE), diplôme reconnu équivalent au grade de Master.

Le Conseil régional d’Auvergne, qui consacre 23,8 millions d’euros en 2013 aux financements des formations sanitaires et sociales, devient la deuxième région de France, après la Picardie, à formaliser ce partenariat. Grâce à cet accord, les futurs professionnels accèdent au statut d’étudiant. Par la suite, ils pourront poursuivre des études académiques et conduire des recherches.
Détail des formations
Manipulateurs en électroradiologie médicale : une profession à la fois soignante et technique dispensée au sein d’un institut de formation (IFMEM )
Le manipulateur en électroradiologie médicale (MER) réalise, sous contrôle médical, dans les meilleures conditions humaines et techniques des actes de radiologie à visée diagnostique (imagerie, électrophysiologie et médecine nucléaire) ou thérapeutique (radiologie interventionnelle et radiothérapie). Il doit maîtriser les soins cliniques nécessaires aux examens et la prise en charge physique et psychologique des patients. Il assure la manipulation d’appareillages complexes de haute technologie (radiographies numériques, scanner, IRM, TEP, accélérateur de particules en radiothérapie, etc.), de rayonnements ionisants et de substances radioactives tout en veillant à la sécurité des patients. La formation dure 3 ans.
Au 1er janvier 2013, 30 000 MER étaient recensés en France. Au niveau national, il existe 43 instituts de formation (18 instituts au sein des CHU et 25 sections au sein de lycées).
L’Institut de formation des manipulateurs en électroradiologie médicale (IFMEM) du CHU de Clermont-Ferrand est le 3e institut à signer une convention tripartite CHU/ Conseil régional d’Auvergne / Université. Depuis 2008, il existe déjà une convention entre l’IFMEM du CHU et l’ l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand (UFR Sciences et Technologies) donnant la possibilité aux étudiants manipulateurs de 3e année de suivre certains modules de la licence L3, filière Physique et Technologies des rayonnements pour l’Industrie et la Physique médicale et d’acquérir la licence en fin de 3e année.
L’universitarisation de l’IFMEM répond à trois objectifs :
– La réingénierie de la formation : faite et mise en œuvre depuis le 1er septembre 2013 (formation régie par décret du 14 juin 2012)
– La signature des conventions : actée à l’IFMEM du CHU de Clermont-Ferrand le 1er juillet 2013
– La mise en œuvre d’un diplôme unique de manipulateur d’électroradiologie médicale d’ici 2015 pour l’octroi du grade de licence car il existe actuellement 2 diplômes : un Diplôme d’Etat et Diplôme de technicien supérieur
Elle respecte les préconisations du rapport IGAS / IGAENR d’avril 2013 qui proposait de mettre en place un diplôme unique qui se dénommerait « Diplôme d’Etat » et de conférer à ce nouveau diplôme d’Etat le grade de licence. Enfin, la signature de cette convention harmonise le mode de recrutement des deux filières Diplôme d’Etat et Diplôme de technicien supérieur.
L’IFMEM du CHU de Clermont-Ferrand compte actuellement 90 étudiants.

L’École d’infirmiers anesthésistes (EIA) : un infirmier spécialisé en anesthésie réanimation
L’infirmier anesthésiste (IA) est le seul paramédical à participer, en présence d’un médecin, à l’anesthésie générale et locorégionale dans chacune de leurs phases. Il prend en charge des patients de réanimation  nécessitant la mise en œuvre de soins spécifiques, des patients dans le cadre de l’urgence (SAMU). Il participe à la lutte contre la douleur.
L’exercice du métier d’infirmier anesthésiste requiert la maitrise de risques potentiels majeurs. Il exige de posséder à la fois des connaissances théoriques solides et un savoir-faire construit. L’infirmier anesthésiste possède une exclusivité d’exercice.
Le nouvel arrêté de formation du 23 juillet 2012  intègre la formation dans le système universitaire « licence master doctorat ». La formation conduit au diplôme d’Etat d’infirmier anesthésiste avec grade master.
La formation est structurée en alternance autour de temps de formation théorique à l’école et de temps de formation clinique dans les différents secteurs d’anesthésie, de réanimation et d’urgences.
Basée sur une logique de compétences, la formation ouvre le champ de connaissances et de compétences notamment dans les domaines des sciences humaines, de la recherche et des langues vivantes. Elle vise donc à un décloisonnement des cultures professionnelles.
Formation infirmier anesthésiste de Clermont-Ferrand
L’école régionale a une capacité d’accueil de 15 étudiants par promotion.
Durée des études : 24 mois soit 4 semestres
Expérience professionnelle requise : 2 années
Recrutement des candidats : région Auvergne en majorité mais aussi régions limitrophes
*issu de la déclaration de Bologne signée le 19 juin 1999 ratifié par vingt-neuf pays dans la perspective d’instaurer une convergence européenne des systèmes d’enseignement supérieur

Manipulateurs en électroradiologie médicale : une profession à la fois soignante et technique dispensée au sein d’un institut de formation (IFMEM )

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.