Marché des fruits et légumes à l’hôpital

Pomme, poire, pèche… Dans le cadre de leur politique de développement durable les HCL achètent 40% de leurs fruits et légumes en local. Pour fêter ce parti pris de la fraîcheur rhône-alpine, le CHU a organisé un marché des saveurs devant l’hôpital Femme Mère Enfant le 15 juin dernier.

Pomme, poire, pèche… Dans le cadre de leur politique de développement durable les HCL achètent désormais 40% de leurs fruits et légumes en local. Pour fêter ce parti pris de la fraîcheur rhône-alpine, le CHU a organisé un marché des saveurs devant l’hôpital Femme Mère Enfant le 15 juin dernier.

Les producteurs locaux ont présenté leurs produits aux patients et personnels et offert des fruits rouges, herbes aromatiques, jus de fruits aux passants qui découvraient ce marché insolite. Diététicienne et clowns étaient au rendez-vous de même que le service de restauration du CHU qui a fourni les mini cakes aux fruits. Mais le clou de la journée était bel et bien la signature de la convention par laquelle les directeurs des HCL s’engagent à porter la part de marché de produits locaux de 6% à 40% et ce dès fin 2012. Trois objectifs à la clé :
– Favoriser et soutenir les producteurs locaux de la Région Rhône-Alpes
– Réduire les nuisances et pollutions liées au transport des produits
– Encourager la consommation de produits de saison et sensibiliser à une consommation « juste ».
Les HCL achètent pour 530 000€ par an de fruits et légumes. La part consacrée à  la production locale est estimée à 250 000€

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.