Marseille partenaire de la Semaine nationale de l’hémochromatose

« Dès le plus jeune âge, protéger sa santé et celle de sa famille en faisant doser sa surcharge en fer par une prise de sang adaptée ». Tel est le message de l’Association Hémochromatose France qui organise une semaine nationale de sensibilisation au dépistage de l’hémochromatose du 21 au 26 mai 2012. Une campagne relayée par Le centre de compétences des surcharges en fer rares d'origine génétique de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille.

« Dès le plus jeune âge, protéger sa santé et celle de sa famille en faisant doser sa surcharge en fer par une prise de sang adaptée ». Tel est le message de l’Association Hémochromatose France qui organise une semaine nationale de sensibilisation au dépistage de l’hémochromatose du 21 au 26 mai 2012. Une campagne relayée par  Le centre de compétences des surcharges en fer rares d’origine génétique de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille. L’enjeu, éviter l’emprise de cette maladie qui, si elle n’est pas traitée assez tôt, surcharge l’organisme en fer et l’expose à  l’arthrose, une cirrhose, un diabète, des cancers… Première maladie génétique en France, l’hémochromatose atteint un Français sur 300, soit 200 000 patients, qui la plupart du temps l’ignorent.  2 000 en meurent chaque année.
Un simple dépistage pratiqué entre 20 et 35 ans permettrait un traitement accessible, la disparition de la plupart des symptômes et l’espérance d’une vie normale.
L’objectif de la Semaine nationale de sensibilisation à l’hémochromatose est de susciter une prise de conscience collective. Professionnels de la santé, politiques, grand public, tous sont invités à découvrir la maladie et ses symptômes :
– fatigue physique ou psychique,
– diabète,
– certains troubles cardiaques (tachycardie, insuffisance cardiaque…),
– troubles du foie (cirrhose, cancer),
– problèmes osseux (douleurs articulaires, chondrocalcinose, ostéoporose…), – problèmes de peau (mélanodermie diffuse),
– troubles sexuels (ménopause précoce, impuissance, perte de libido, troubles de l’érection)…

La Conception, centre de compétences
Les patients atteints d’hémochromatose sont pris en charge au Centre de compétences des surcharges en fer rares d’origine génétique, placé sous la responsabilité du Pr Danielle Botta-Fridlund au sein du service d’hépato-gastro-entérologie de l’hôpital de la Conception (AP-HM).
Un seul traitement : la saignée
Appliqué depuis 1947, ce traitement est simple, efficace, bien toléré, peu coûteux. Il comporte deux phases : le traitement d’attaque pour éliminer la surcharge en fer, et le traitement d’entretien pour éviter la ré-accumulation du fer.

L’hémochromatose héréditaire (HH) est une maladie due à une absorption excessive du fer alimentaire au niveau du duodénum. Cette hyperabsorption, causée par une anomalie génétique, aboutit à une accumulation progressive de fer et à une destruction de tous les organes au cours de la vie : le foie, le pancréas, le cœur, les glandes endocrines, les articulations et la peau.

Plus d’information : « Trop de fer, c’est l’enfer ! »  www.hemochromatose.fr
Contact AP-HM : Pr Danielle BOTTA, Hôpital de la Conception – 04 91 38 36 95 – http://fr.ap-hm.fr/service/hepato-gastro-enterologie-hopital-conception

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.