Marseille sur la voie du redressement budgétaire présente des comptes certifiés

Le Conseil de Surveillance de l’AP-HM a approuvé les comptes de l’exercice 2016 qui ont été certifiés par des commissaires aux comptes avec cependant avec deux réserves techniques. Ciblant les postes de bilan, ces réserves n’ont pu être levées faute de temps et pourront l’être dès 2017.
Le Conseil de Surveillance de l’AP-HM a approuvé les comptes de l’exercice 2016 qui établissent un déficit à -41,6M€ (-38% par rapport au déficit 2015). Ces états ont été certifiés par des commissaires aux comptes avec cependant avec deux réserves techniques. Ciblant les postes de bilan, ces réserves n’ont pu être levées faute de temps et pourront l’être dès 2017.


Des progrès incontestables, à confirmer
L’exercice 2016 se clôt par une diminution sensible du déficit du compte de résultat principal de 26,4 M€ (soit 38 %) en passant de 68 M€ à 41,6 M€. 
L’activité médicale a été dynamique, en augmentation de 4,7% pour l’hospitalisation complète et de 5,7% pour l’hospitalisation à temps partiel.
Ces résultats encourageants traduisent l’engagement résolu du redressement financier de l’AP-HM et l’efficacité de l’ensemble des équipes médicales, logistiques et de gestion de l’établissement, dans la mise en œuvre du contrat de retour à l’équilibre financier (CREF). 
Pour 2017, le Conseil de Surveillance a insisté sur la nécessité de poursuivre le redressement et de faire approuver le projet de modernisation tel qu’il lui a été soumis
La trajectoire de redressement de l’établissement se poursuit en 2017 et sera marquée par une étape majeure pour l’ensemble de l’AP-HM : après la validation du projet de regroupement de toutes les activités d’analyses biologiques et génétiques des laboratoires par les pouvoirs publics en novembre 2016, le projet de modernisation de l’AP HM sera présenté en fin d’année devant le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (COPERMO). L’accord des pouvoirs publics marquera de manière solennelle la 1ère grande étape du redressement de l’AP-HM.
La certification des comptes : une procédure longue et rigoureuse
Après plus de trois ans de préparation et de mise en oeuvre d’une démarche de transparence et de sincérité, les équipes de gestion ont pu produire les données budgétaires. Ce travail a demandé une refonte des processus de gestion comptable et une totale maîtrise de la production des informations financières. L’exercice a été mené par des professionnels fortement motivés et impliqués, travaillant sous le pilotage de la direction financière. Le Conseil de Surveillance a tenu à saluer l’effort et la performance des équipes administratives.
Il s’agit du premier bilan soumis à certification, car l’Assistance Publique–Hôpitaux de Marseille fait partie, avec l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et les Hospices Civils de Lyon, des trois derniers établissements hospitaliers soumis à la certification de leurs comptes. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.