Marseille : un cap, des fondations, une gestion de proximité

Depuis l’arrivée de Catherine Geindre à la direction générale, peu d’informations filtraient sur la stratégie de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, d’où l’intérêt des médias pour sa conférence de presse. Le 16 février 2017, la directrice générale donnait les grandes lignes de la trajectoire de redressement et du nouveau projet d'établissement 2017-2021 de l’institution phocéenne ; le dernier remontant à 2009.
Depuis l’arrivée de Catherine Geindre à la direction générale, peu d’informations filtraient sur la stratégie de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, d’où l’intérêt des médias pour sa conférence de presse. Le 16 février 2017, la directrice générale donnait les grandes lignes de la trajectoire de redressement et du nouveau projet d’établissement 2017-2021 de l’institution phocéenne ; le dernier remontant à 2009.
« Les premiers travaux du projet de modernisation seront engagés dès cette année »
Fruit d’une réflexion collective, la feuille de route s’articule autour de 4 axes 
le renforcement du positionnement de l’AP-HM et son inscription dans des projets phares comme le Biogénopôle qui regroupera toutes les activités de laboratoire sur le site de la Timone.  Parallèlement, le projet prévoit  la rénovation de la Timone et de l’Hôpital Nord ainsi qu’une nouvelle maternité. Des grues vont arriver courant 2017 pour inscrire une nouvelle étape dans le renouveau de l’AP-HM. 
Ce projet stratégique a été validé, engagé et soutenu par l’Etat et se traduit par la reconduction exceptionnelle de l’aide directe en trésorerie de 10 millions d’€, une aide directe en investissement pour le projet de Biogénopôle, à hauteur de 23M€ sur les 46M€ du projet et un accord pour éligibilité du projet de modernisation en 2017.
la performance des services avec un fonctionnement déconcentré pour une plus grande réactivité, comme pour les approvisionnements, les petits travaux, ou la gestion des effectifs. Déjà, des marqueurs positifs témoignent d’un nouveau dynamisme avec une activité médicale en augmentation de +4,7% (pour l’activité conventionnelle) et +5,7% (pour l’activité à temps partiel).
« De plus en plus de gens font confiance à l’AP-HM : c’est un engagement, un encouragement, et aussi une responsabilité »  
un accueil modernisé à travers une offre multimédia pour les personnes hospitalisées : WIFI, offre TV renouvelée, messagerie sécurisée, et un portail « MyAPHM » permettant la dématérialisation des formalités administratives. A l’image du Pôle PROM qui regroupe sur  un plateau de 1 450 m2 à la Conception les services d’ORL, de chirurgie maxillo-faciale et de chirurgie plastique et reconstructrice, certains pôles se sont organisés pour faciliter l’accueil des patients avec prise de rendez-vous en ligne et plateforme commune de prises de rendez-vous téléphoniques. 
des services facilitant la vie quotidienne du personnel, tels qu’un relais colis à la Timone ou une conciergerie à l’hôpital Nord. Dans le même temps les conditions de travail, les cycles et roulements seront revus afin de lutter contre un absentéisme excessif, 9,4% contre 7,6% en moyenne dans les CHU.
Côté finances, les 66 millions d’euros de déficit et le milliard de dette cumulée (soit 100% du budget annuel) ont obligé l’institution à définir un projet de redressement financier contracté avec l’Agence Régionale de Santé (ARS). Et les premiers efforts ont montré leurs effets positifs : réduction de 2M€ du déficit passé à 66M€ en 2016 contre 68M€ en 2015. La marge brute d’exploitation a été stabilisée à 10M€.
Le contrat avec l’ARS prévoit retour à l’équilibre d’ici 5 ans 
Concrètement, le projet prévoit une optimisation des achats, des économies par les regroupements d’activités, et aussi le développement des activités comme les consultations et les actes de biologie, ou la valorisation du temps de travail.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.