Martine Aubry, réélue à la Présidence du Conseil de Surveillance du CHRU de Lille

Le 27 juin 2014, Martine Aubry, Maire de Lille, a entamé son troisième mandat consécutif à la tête du Conseil de Surveillance du CHRU de Lille. Le premier acte de son mandat a été de présider la signature d’un nouvel avenant au contrat d’objectifs et de moyens qui conforte le dynamisme et le positionnement d’excellence du CHRU au cœur d’un des plus grands campus santé européen.

Le 27 juin 2014, Martine Aubry, Maire de Lille,  a entamé son troisième mandat consécutif à la tête du Conseil de Surveillance du CHRU de Lille : « Je voulais redire ma fierté face à l’excellence de notre CHRU dans le traitement et la prise en charge globale des malades, comme dans la recherche. Je mettrai tout mon engagement à contribuer à son développement et à en obtenir les moyens nécessaires, ainsi qu’à l’accompagnement des personnes les plus fragiles de notre région pour prendre en compte leurs problèmes de santé. » s’est engagée la maire de Lille. Le premier acte de son mandat a été de présider la signature d’un nouvel avenant au contrat d’objectifs et de moyens qui conforte le dynamisme et le positionnement d’excellence du CHRU au cœur d’un des plus grands campus santé européen.
Ses deux derniers mandats d’une durée de 12 ans ont été marqués par un développement important des activités de recours régional au service de la santé des habitants du Nord-Pas de Calais. En réponse aux enjeux d’égalité d’accès aux soins, et dans le respect des valeurs du service public, le CHRU de Lille a élargi son offre de soins et a investi massivement ces dernières années pour proposer les technologies les plus innovantes : salle hybride de dernière génération, système EOS pour la radiologie pédiatrique, IRM des extrémités et bientôt l’RM per-opératoire…
Conjuguant croissance des activités, efficience des organisations et création d’emplois, le CHRU de Lille a acquis un rayonnement européen dans le domaine des soins et de la recherche. Sur ce dernier point, le CHRU s’est tout particulièrement engagé autour de cinq thématiques emblématiques pour les habitants de la région Nord-Pas-de-Calais, neurosciences, maladies métaboliques et cardiovasculaires, inflammations, infections et immunité, technologies de santé et cancer. Valorisant au plan national la dynamique de recherche et d’innovations du CHRU, Martine Aubry a rappelé ce matin que le CHRU de Lille figurait parmi les 4 CHU plus grands chercheurs de France».
Valoriser les missions de service public, développer l’ambulatoire, renforcer l’offre de soins intensifs : les enjeux de l’avenant n° 4 au contrat d’objectifs et de moyens
renouveler le financement en missions d’intérêt général, fonds d’intervention régional et aider à la contractualisation, de nombreuses missions de service public et de recours comme la permanence des soins, les activités « supports » à la cancérologie, l’éducation thérapeutique du patient, le SAMU, les SMUR terrestres et héliportés…
accompagner le développement du service d’hospitalisation à domicile du CHRU de Lille : représentant aujourd’hui plus de 19 000 journées d’hospitalisation, HOPIDOM assure la prise en charge adulte (soins palliatifs, chimiothérapie, nutrition entérale), périnatale (surveillance de grossesse à risque, postpartum pathologique), pédiatrique (soins palliatifs, chimiothérapie), et néonatale (surveillance des grands prématurés). L’avenant n°4 permet une diversification des activités notamment les transfusions en EHPAD et le suivi des plaies à domicile
poursuivre le développement de la chirurgie ambulatoire, des hôpitaux de jour médicaux, de l’obstétrique et de la réanimation pédiatrique
déployer le recours régional dans le domaine de la prise en charge de l’AVC : le CHRU de Lille répond à une demande de plus en plus importante. L’extension du service des soins intensifs neuro-vasculaires doit permettre d’améliorer le pronostic vital des patients, d’améliorer le pronostic fonctionnel et d’organiser un retour plus rapide à domicile.
En outre, le CHRU de Lille est particulièrement investi et reconnu dans son activité de télémédecine dans le domaine de l’AVC (Télé AVC). Grâce à une coordination régionale exemplaire, le CHRU de Lille participe à l’expertise du diagnostic de l’AVC avec les centres Hospitaliers de Maubeuge, Lens et Valenciennes, garantissant aux patients la même qualité de prise en charge quel que soit le lieu d’hospitalisation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.