Mater, gynéco-obstétrique : rendez-vous en un clic à Rouen

La prise de rendez-vous médicaux en ligne est désormais possible au CHU de Rouen. Instantané et gratuit 24h/24 et 7j7, ce service est opérationnel en gynécologie-obstétrique et sera étendu progressivement à l’ensemble de l’établissement. Tout le monde y gagne, les patients qui disposent ainsi d'un accès facilité aux spécialistes et de SMS de rappels, les professionnels qui peuvent consacrer davantage de temps aux malades présents dans le service et disposent d'outils statistiques sur leurs consultations et enfin l'institution qui voit baisser de 75% le nombre de patients qui oublient leur rendez-vous !
La prise de rendez-vous médicaux en ligne est désormais possible au CHU de Rouen. Instantané et gratuit 24h/24 et 7j7, ce service est opérationnel en gynécologie-obstétrique et sera étendu progressivement à l’ensemble de l’établissement. Tout le monde y gagne, les patients qui disposent ainsi d’un accès facilité aux spécialistes et de SMS de rappels, les professionnels qui peuvent consacrer davantage de temps aux malades présents dans le service et l’institution qui voit baisser de 75% le nombre de patients qui oublient leur rendez-vous !

La prise de rendez-vous en ligne : mode d’emploi

En se connectant sur le site du CHU (www.chu-rouen.fr , onglet « Prendre rdv à la maternité ») ou sur le site dédié à la Maternité Charles-Nicolle (www.maternité.chu-rouen.fr ), onglet « Prendre rdv ») ou encore directement sur le site de Doctolib (www.doctolib.fr), les patientes peuvent accéder à une présentation détaillée des praticiens et prendre rendez-vous auprès d’eux en seulement deux clics. Le service prévient aussi efficacement les oublis et les retards en adressant aux patientes des SMS et des emails de rappel de rendez-vous. Il leur permet enfin de bénéficier de consultations plus rapides en cas de désistement, grâce à une fonctionnalité de liste d’attente.Les délais d’attente chez les principaux spécialistes sont ainsi. 
"Notre volonté est d’être plus facilement joignable, tant par le grand public que par les professionnels de ville avec qui nous travaillons quotidiennement et qui nous adressent leurs patients. Nous avons d’ailleurs récemment ouvert un nouveau site internet ainsi qu’un site Internet dédié à notre maternité. La possibilité de prise de rendez-vous en ligne s’inscrit dans l’évolution des usages et des rapports que nous entretenons avec nos publics, notamment via les outils numériques que nous déployons avec notre communauté tels que Facebook, twitter, LinkedIn ou Youtube. ” indique Véronique Desjardins, Directrice générale du CHU de Rouen.

Un agenda numérique pour alléger et structurer le travail des personnels hospitaliers

L’usage de l’agenda numérique réduit en moyenne de 30% le temps consacré à gérer la prise de rendez-vous et permet aux personnels administratifs de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée (accueil, information et orientation des patients). Ses outils de rappel de rendez-vous diminuent de 75% le nombre de rendez-vous non honorés et contribuent à dégager du temps médical dans l’agenda des praticiens. 
Les professionnels de l’hôpital peuvent recevoir en priorité les patientes qui leur sont adressées par leurs confrères exerçant en ville ou au sein de l’hôpital, notamment dans des circonstances d’urgence. Plus généralement, en utilisant l’agenda numérique, les praticiens peuvent configurer très finement le type de consultations qu’ils proposent aux patients, bénéficier d’outils statistiques sur leur activité et échanger directement avec leurs patients (via, par exemple, l’envoi de consignes avant la consultation : venir à jeun, muni de résultats d’analyses, etc.).
Pour Stanislas Niox-Chateau, Fondateur et Président de Doctolib : “L’arrivée de Doctolib au CHU de Rouen est une étape décisive. Elle confirme notre percée dans le secteur public hospitalier, après l’adoption de Doctolib à l’AP-HP et au Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Nancy. En adoptant ce service, le CHU de Rouen se donne les moyens de piloter beaucoup plus finement son activité de consultation et de structurer ses relations avec les praticiens libéraux de son territoire, renforçant ainsi le lien ville-hôpital.”

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.