Maternité et gynécologie : partenariat réussi au service des champenoises

Grâce à l'intervention de praticiens de son service de Gynécologie-Obstétrique au nouveau Centre Périnatal de Proximité de Rethel et Vouziers dans les Ardennes, le CHU de Reims participe à la continuite des soins et à la garantie d'une offre de soins publique partout en Champagne-Ardenne.

Grâce à l’intervention de praticiens de son service de Gynécologie-Obstétrique au nouveau Centre Périnatal de Proximité de Rethel et Vouziers dans les Ardennes, le CHU de Reims participe à la continuite des soins et à la garantie d’une offre de soins publique partout en Champagne-Ardenne.

A compter du 2 novembre prochain, le Centre Périnatal de Proximité (CPP) du Groupement Hospitalier Sud Ardennes (GHSA) ouvrira ses portes au public sur les sites de Rethel et Vouziers, dans les Ardennes. Conçue pour suivre les futures mamans et les femmes dans des conditions optimales mais aussi pour assurer une offre de soins publique sur l’ensemble du territoire champardennais, cette structure est le symbole d’une collaboration renforcée entre le GHSA et le CHU de Reims.

Au sein du Centre Périnatal de Proximité, une équipe pluridisciplinaire rassemblant des gynécologues-obstétriciens, des sages-femmes et une conseillère conjugale proposera un accompagnement de qualité en toute sécurité. Cette équipe sera encadrée par le Professeur Olivier Graesslin, responsable du Service de Gynécologie-Obstétrique du CHU de Reims, qui viendra chaque semaine à Rethel et Vouziers avec les praticiens de son équipe.

Les futures mamans rethéloises et vouzinoises pourront ainsi bénéficier sur place de consultations de gynécologie-obstétrique, d’échographie et de diagnostic anténatal. Le dépistage des grossesses à risque sera également intégré à cette activité.

Le partenariat privilégié noué entre le CPP et le CHU de Reims, associé à un dossier partagé pour chaque patiente, permettra aux futures mamans d’être accompagnées par la même équipe tout au long de leur grossesse et de leur accouchement.

De la contraception au dépistage gynécologique et mammaire, de la prise en charge des maladies bénignes du sein, de l’utérus et des ovaires à la prise en charge initiale des cancers gynécologiques et mammaires et à la chirurgie ambulatoire, toute une palette de services de qualité sera également proposée au niveau gynécologique par les praticiens du CHU de Reims.

Enfin, un pédiatre du CHU de Reims sera présent une demi-journée par semaine au CPP.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.