Maternité : Landerneau 12 chambres rénovées avec le soutien du Centre Leclerc

Le Centre hospitalier de Landerneau inaugure les nouvelles chambres pour le plus grand confort des futures mamans. La rénovation met au gout du jour 12 des 17 chambres que compte la maternité. "Un lifting s'imposait reconnait la direction générale qui rappelle que l'aménagement et la décoration de ces pièces remontait à la fin des années 80 et frôlaient la vétusté". Cette rénovation conforte les soins donnés par les équipes du service de maternité. « Nous nous attachons à faire en sorte que la famille se sente comme à la maison », précise le Dr Briend, chef de service.
Le Centre hospitalier de Landerneau inaugure les nouvelles chambres pour le plus grand confort des futures mamans. La rénovation met au gout du jour 12 des 17 chambres que compte la maternité. "Un lifting s’imposait reconnaît la direction  qui rappelle que l’aménagement et la décoration de ces pièces remontait à la fin des années 80 et frôlaient la vétusté". Cette rénovation conforte les soins donnés par les équipes du service de maternité. « Nous nous attachons à faire en sorte que la famille se sente comme à la maison », précise le Dr Briend, chef de service.
Confiée à Adèle Noury, architecte d’intérieur, le relooking concerne le mobilier, les ouvertures, les sols, l’éclairage. Les salles de bain, agrandies, sont très contemporaines. Le concept se rapproche de la qualité d’accueil proposée en hôtellerie : clarté, mobilier chaleureux et tendance, led… Les travaux seront achevés d’ici février 2017. Les couloirs, la zone d’accueil et la salle d’attente entrent aussi dans le programme de modernisation. 
Six chambres sont d’ores et déjà terminées et les mamans sont ravies des nouvelles conditions d’accueil. Cette rénovation s’inscrit dans un cycle de travaux visant l’amélioration des conditions d’accueil des patients du centre hospitalier qui ont déjà concerné le plateau de consultations centralisé, l’hôpital de jour de psychiatrie…
L’opération a bénéficié du concours du Centre Leclerc de Landerneau 
Les travaux ont été en partie financés par M. Olivier Bordais, Président directeur général du Centre Edouard Leclerc de Landerneau pour un montant de 100 000 € sur le budget de 250 000 € alloué à la réfection des 12 chambres. Par ce don,  M. Bordais positionne ce partenariat en valeur ajoutée pour le territoire et inscrit le marque Leclerc au rang des partenaires privilégiés de l’établissement.
Effets positifs de la Communauté Hospitalière de Territoire
Depuis 2010, le Centre Hospitalier de Landerneau a rejoint la Communauté Hospitalière de Territoire, devenue Groupement Hospitalier de territoire en 2015, qui regroupe le CHRU de Brest, le Centre Hospitalier des Pays de Morlaix, les Centres Hospitaliers Locaux de Lesneven, Crozon et Saint Renan.  Ce rapprochement – dans le cas du CH de Landerneau il s’agit d’une direction commune avec le CHRU de Brest -permet d’améliorer l’offre de soins ; la rénovation des trois quarts des chambres de sa maternité en est un bel exemple.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.