Maternité : Montpellier inaugure ses nouvelles urgences obstétricales

Avec 3 650 naissances et 10 000 passages aux urgences gynécologiques et obstétricales en 2016, l’activité obstétricale du CHU de Montpellier est la plus importante de l'Occitanie Est. Pour répondre à cette affluence le CHU a rénové et agrandi la salle des naissances créée en 1992 et édifié un bâtiment modulaire dédié aux urgences obstétricales. Un investissement de 2M€.
Avec 3 650 naissances et 10 000 passages aux urgences gynécologiques et obstétricales en 2016, l’activité obstétricale du CHU de Montpellier est la plus importante de l’Occitanie Est. Pour répondre à cette affluence le CHU a rénové et agrandi la salle des naissances créée en 1992 et édifié un bâtiment modulaire dédié aux urgences obstétricales. Un investissement de 2M€.

Urgence : des parcours fléchés

Les parcours des patients ont été distingués en urgences obstétricales et urgences gynécologiques. La nouvelle organisation a nécessité le recrutement de 24 professionnels dont 1 médecin, 4.80 ETP sages-femmes, 8.5 ETP infirmiers, 6 AS.
Seule maternité publique de Montpellier, la maternité du CHU est implantée au sein de l’hôpital Arnaud de Villeneuve. De niveau III, elle prend en charge les grossesses et les accouchements normaux mais aussi les pathologies les plus graves et les situations les plus à risques.

Suivant la croissance démographique, l’activité de la maternité du CHU de Montpellier a beaucoup progressé depuis son ouverture en 1992.

Soucieux d’offrir une prise en charge optimale aux futures mamans et de réduire l’attente des parturientes, le CHU de Montpellier a renforcé son personnel, agrandi et modernisé son bloc obstétrical qui satisfait aux normes de sécurité en vigueur. 
Opérationnelle depuis le 1er juin 2017, cette structure d’accueil attenante à la salle des naissances a permis de quasiment supprimer le temps d’attente pour les urgences obstétricales. Les parcours plus fluides contribuent à renforcer la qualité et la sécurité des prises en charge. Enfin, la création d’un 2ème espace physiologique et la rénovation des salles d’accouchement répond à la demande des patientes et à leurs projets de naissances personnalisés.
Le personnel apprécie ces nouvelles conditions de travail qui impulsent dynamisme et motivation au sein des équipes médicales et soignantes. 

Les données repères de la nouvelle maternité

– 7 salles d’accouchement en parfaites conformité avec les normes de qualité et de sécurité dont 2 espace physiologiques et un espace bain indépendant.
– 2 salles de dilatation dans la partie naissance
– 3 salles de dilatation dans les urgences obstétricales
– 3 box de consultation

La surface du bâtiment modulaire en extension sera de 250 m².
Le Coût total des travaux et de l’équipement pour le bâtiment modulaire, ainsi que la rénovation des salles de naissances s’élève à : 2 016 480 €.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.