Médecine et ingénierie du sport : le nouveau pôle d’excellence

En 2010, un Institut Régional de Médecine et d'Ingénierie du Sport (IRMIS) complétera le pôle Santé en cours de constitution à l'Hôpital Nord. Ce projet, porté par l'Université Jean Monnet et le CHU de Saint-Etienne, permettra d'offrir une infrastructure médicale, scientifique, technologique et pédagogique orientée vers la prise en charge et le suivi des sportifs de haut niveau de la région Rhône-Alpes.

En 2010, un Institut Régional de Médecine et d’Ingénierie du Sport (IRMIS) complétera le pôle Santé en cours de constitution à l’Hôpital Nord. Ce projet, porté par l’Université Jean Monnet et le CHU de Saint-Etienne, permettra d’offrir une infrastructure médicale, scientifique, technologique et pédagogique orientée vers la prise en charge et le suivi des sportifs de haut niveau de la région Rhône-Alpes.

Saint-Etienne : une référence dans la médecine du sport.
Pôle de recherche et d’excellence reconnu en France et à l’étranger, Saint-Etienne réunit les potentiels scientifiques de l’Université Jean Monnet et ceux de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines et du CHU – en une nouvelle structure : l’Institut Fédératif de Recherche en Sciences et Ingénierie de la Santé.

L’unité de Médecine du Sport du CHU est ainsi reconnue comme plateau technique référent, agréé conjointement par la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales, l’Agence Régionale de l’Hospitalisation et le ministère des Sports. Elle assure le suivi médical et physiologique de sportifs de haut niveau national et régional ainsi que des joueurs professionnels de l’Association Sportive de Saint Etienne.

Au plan universitaire, Saint-Etienne pilote le seul diplôme national de formation des médecins exerçant auprès des sportifs professionnels.

L’équipe de recherche du Pr André Geyssant en Physiologie, Physiopathologie de l’exercice et du handicap et l’unité INSERM de Laurence Vico en Biologie du tissu osseux ont aussi largement contribué à la reconnaissance de Saint-Etienne comme pôle d’excellence en sport et santé.

Par ailleurs, le Pôle de compétitivité stéphanois Sporaltec, relatif à l’industrie des équipements de sport et loisirs, unique pôle en France dans ce domaine, atteste des compétences stéphanoises en ingénierie du sport.

Cet institut vise non seulement à augmenter la performance des sportifs de haut niveau, mais également à améliorer la condition physique et le bien-être de l’ensemble de la population sportive régionale pratiquant en club ou dans le cadre de loisirs sportifs. Ces connaissances pourront également être transférées dans la conception et l’amélioration des équipements de sport, loisirs et santé, et plus particulièrement dans les domaines du handicap et des activités physiques adaptées à différentes populations telles que les personnes âgées ou ayant subies des traumatismes de l’appareil locomoteur. Le projet s’inscrit donc dans une démarche de santé publique.

De nombreux axes de recherche seront développés dont bénéficieront à la fois les meilleures équipes sportives et les industriels des équipements de sport et santé. Deux plateformes technologiques, bioclimatique et biomécanique, seront ainsi implantées au sein de l’IRMIS. A terme, les avancées scientifiques de cet institut auront un impact sur l’économie locale en favorisant notamment l’installation de nouvelles entreprises.

Le programme scientifique portera sur 4 grands thèmes développés en différents projets : prévention des accidents articulaires, prévention de la fatigue et du surentraînement, prévention générale de la santé et amélioration de l’aptitude physique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.