Médecine nucléaire : 2 examens en 1 grâce à la gamma camera hybride

gamma camera hybride Le CHR annonce l'acquisition d'un appareil d'imagerie hybride (TEMP –TDM Symbia T2) qui combine une gamma camera pour les scintigraphies et un scanner intégré pour les coupes. Evolution majeure en médecine nucléaire, le couplage de ces deux techniques améliore la précision de localisation des lésions tumorales, cervicales ou thoraco-abdominales. Aujourd'hui, ses applications dépassent le champ de la cancérologie. Utilisé également en rhumatologie ou pour des pathologies traumatiques, il permet d'augmenter les performances du scanner en facilitant la détection de certaines lésions de faible taille. En réalisant deux examens en un, un grand nombre de patients évite le recours à d'autres explorations.

Le CHR annonce l’acquisition d’un appareil d’imagerie hybride (TEMP –TDM Symbia T2) qui combine une gamma camera pour les scintigraphies et un scanner intégré pour les coupes. Evolution majeure en médecine nucléaire, le couplage de ces deux techniques améliore la précision de localisation des lésions tumorales, cervicales ou thoraco-abdominales. Aujourd’hui, ses applications dépassent le champ de la cancérologie. Utilisé également en rhumatologie ou pour des pathologies traumatiques, il permet d’augmenter les performances du scanner en facilitant la détection de certaines lésions de faible taille. En réalisant deux examens en un, un grand nombre de patients évite le recours à d’autres explorations.

La scintigraphie, technique d’imagerie fonctionnelle, permet d’étudier le fonctionnement des organes grâce à la détection externe d’un traceur radio-pharmaceutique préalablement administré au patient (par inhalation, injection ou ingestion). Les désintégrations des atomes radioactifs du produit radiopharmaceutique vont permettre d’obtenir des images caractérisant des processus biochimiques et physiopathologiques. Le scanner apporte une information anatomique.

Le CHR d’Orléans, seul établissement à posséder cet équipement dans le Loiret, a réalisé un important investissement
Le coût de l’équipement est de 670 000 € TTC, sa maintenance est chiffrée à 70 000 € TTC par an. Les travaux d’installation d’un montant de 190 000 € TTC ont duré 5 mois.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.