Menus : le chef propose en photos …

Le restaurant du CHU de Poitiers a sa carte tout en images ! Une carte particulièrement bien achalandée puisqu’elle a pris la forme d’un livet plastifié de 60 pages avec photos de hors d’œuvres, viandes, légumes, laitages, desserts, compléments alimentaires et boissons. Une initiative originale portée par une équipe d’aides-soignantes du service de médecine interne, maladies infectieuses et tropicales du CHU de Poitiers.

Le restaurant du CHU de Poitiers a sa carte tout en images ! Une carte particulièrement bien achalandée puisqu’elle a pris la forme d’un livet plastifié de 60 pages avec photos de hors d’œuvres, viandes, légumes, laitages, desserts, compléments alimentaires et boissons. Une initiative originale portée par  une équipe d’aides-soignantes du service de médecine interne, maladies infectieuses et tropicales du CHU de Poitiers. Confrontés aux difficultés de communication avec des patients non francophones ou malentendants, les hospitaliers ont eu l’idée d’illustrer chaque plat et de traduire son nom en anglais, en espagnol et en arabe. Cette démarche qui rapproche soignants et soignés a séduit la Macsf et sa fondation a financé l’édition d’une soixantaine d’exemplaires.

Chaque page du document est plastifiée pour permettre un nettoyage facile et une désinfection complète. Cette caractéristique explique le coût substantiel de ce guide dont un premier tirage de soixante exemplaires vient d’être réalisé pour une diffusion dans les principales unités d’hospitalisation.  Un plus pour le confort et le bien-être des patients.

En 2007, le livret d’alimentation en images a été lauréat des 11èmes journées qualité-créativité organisées au CHU de Poitiers par la direction des activités de soins. 

Le CHU de Poitiers, dans une volonté d’améliorer sans cesse la qualité de la prise en charge des patients, a sollicité la Fondation MACSF pour le financement de ce projet à hauteur de 2 700 euros. Une convention de partenariat a été signée en février 2011.

Evaluation dans 6 mois
Le personnel, les patients et les accompagnants, amenés à utiliser le livret d’alimentation en images, seront invités à renseigner un questionnaire d’évaluation afin d’établir un bilan à l’issue du premier semestre 2012.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.