Méotis, le réseau régional de la mémoire Nord-Pas-de-Calais

32 établissements, professionnels de santé et partenaires du Nord-Pas-de-Calais*, s'impliquant depuis 1999 dans un travail pluridisciplinaire, ont signé la convention constitutive de Méotis, le premier réseau Alzheimer agréé en France, unissant ainsi leurs efforts pour mieux lutter contre la « maladie du siècle ».

Le 20 septembre 2004, 32 établissements, professionnels de santé et partenaires du Nord-Pas-de-Calais*, s’impliquant depuis 1999 dans un travail pluridisciplinaire, ont signé la convention constitutive de Méotis, le premier réseau Alzheimer agréé en France, unissant ainsi leurs efforts pour mieux lutter contre la « maladie du siècle ».

Méotis assure une meilleure complémentarité entre les acteurs de santé en vue d’établir un diagnostic précoce, d’optimiser l’organisation des soins et d’assurer un suivi médical, psychologique et social des patients. Sa vocation est d’améliorer la prise en charge globale des patients et de soulager les aidants. Ses actions visent prioritairement à sensibiliser et former les professionnels de santé pour développer la prévention, le dépistage et le diagnostic précoce, à favoriser les collaborations intersectorielles avec l’ensemble des partenaires (libéraux, hospitaliers, associatifs, institutionnels) et les autres réseaux pour partager les informations et ainsi coordonner les intervenants. Ce partenariat devrait également permettre d’accentuer la recherche et de créer un espace éthique.

Le projet est soutenu par l’ARH, l’URCAM et la CPAM. Au regard de la prévalence régionale de la maladie et des initiatives concrétisées depuis sa reconnaissance, les trois financeurs ont décidé d’augmenter considérablement la dotation initiale du Réseau, la portant de 184 000 ¬ initialement à 726 000 ¬ pour l’exercice 2004-2005.

Repères
La maladie d’Alzheimer touche, en France, 850 000 personnes, soit 5 % des personnes de plus de 65 ans. On estime que la progression de la maladie est d’environ 165 000 cas par an. Cette prévalence doublera dans les années 2020, compte tenu du vieillissement attendu de la population. La région Nord-Pas-de-Calais compte environ 45 000 patients (entre 50 000 et 60 000 toutes démences confondues).
La Maladie d’Alzheimer est un ensemble de symptômes qui touche le fonctionnement intellectuel et comportemental mais n’affecte pas initialement les fonctions motrices, sensitives ou sensorielles. Elle génère ainsi des pertes de mémoire, une diminution des facultés de jugement et de raisonnement, des changements d’humeur et de comportement.
Cette maladie neurologique, dont la prévalence a considérablement augmenté en raison de l’allongement de l’espérance de vie, est la cause principale de démences des personnes âgées mais elle n’est pas une conséquence du vieillissement ni une conséquence des événements de la vie.

* Membres fondateurs signataires
Association France Alzheimer, Association des Neurologues Libéraux de Langue Française (ANLLF), Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) du CHRU de Lille, Centre Intercommunal de Gérontologie de Bousbecque-Linselles, CH de Boulogne sur Mer, CH de Lens, CH de Roubaix, CH de Valenciennes, Clinique Saint-Roch de Cambrai, Direction de la Recherche Clinique du CHRU de Lille, Etablissement Public de Santé Mentale des Flandres (EPSM), Faculté de médecine Henri WAREMBOURG, Fédération Hospitalière de France (FHF), Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP), Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privée (FEHAP), Hôpital gériatrique Les Bateliers, INSERM U422, Institut PASTEUR, Maison de retraite l’Orée du Mont à Halluin, Maison de retraite La Colombe à Roncq, Maison de retraite Albert du Bosquiel à Bondues, Maison de retraite La Belle Epoque à Mouvaux, Maison Régionale de la Promotion de la Santé, Maison de retraite Saint-Camille à Cysoing, NORFORMED, Résidence Les Lys Blancs, Quesnoy sur Deûle, Résidence Obert à Wambrechies, Syndicat National de Gérontologie Clinique section Nord-Pas-de-Calais, Union Régionale des Associations de Services et de Soins à Domicile (URASSAD), Union Régionale des Médecins d’Exercice Libéral (URMEL), Union Régionale de Sociétés de Secours Minières du Nord (URSSM), URIOPSS

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.