Metz-Thionville labellisé Centre de Recherche Clinique (CRC)

Labellisé pour la 1ère fois Centre de Recherche Clinique par le ministère de la santé, le CHR Metz-Thionville vit cette distinction comme une reconnaissance nationale de son engagement au service du progrès médical. Cette promotion a été rendue possible grâce à une évolution législative déterminante inscrite dans la circulaire du 29 juillet 2011

Labellisé pour la 1ère fois Centre de Recherche Clinique par le ministère de la santé, le CHR Metz-Thionville vit cette distinction comme une reconnaissance nationale de son engagement au service du progrès médical. Cette promotion a été rendue possible grâce à une évolution législative déterminante inscrite dans la circulaire du 29 juillet 2011. Ce texte autorise l’implantation de centres de recherche clinique (CRC) dans toutes les catégories d’établissements de santé. Retenues sur appel à projets, ces structures doivent disposer d’un projet scientifique fédérateur, d’une production déjà conséquente et s’engager à se doter d’outils pour améliorer la qualité des essais cliniques, accélérer les recrutements des patients, renforcer leur sécurité et optimiser les moyens dédiés à cette activité.

Le CHR :  centre promoteur, centre investigateur et centre associé

En tant que promoteur, le CHR a soutenu trois projets de recherche initiés par ses praticiens. Ces médecins sont aussi associés à de nombreuses études promues par l’industrie, en particulier les études initiées par les laboratoires pharmaceutiques.
Le CHR prend également part à la recherche « académique » assurée par les autres établissements publics de santé.
Grâce à l’engagement des praticiens du CHR, 1 887 patients  ont pu intégrer l’une des 238 études ouvertes entre 2008 et 2011, dans des conditions très strictes de sécurité et de respect de l’éthique. La recherche du CHR se traduit aussi en nombre d’essais en cours : 151  en 2011.
La modicité des moyens dédiés à la recherche, et le nombre limité de médecins par rapport aux effectifs des CHU expliquent la relative faiblesse de ces chiffres en comparaison aux autres hôpitaux universitaires.

La labellisation d’un centre de recherche clinique au CHR Metz-Thionville

L’enveloppe budgétaire de 500 000 euros par an pendant 5 ans octroyée à tout centre de recherche clinique labellisé donnera une nouvelle impulsion à l’effort de recherche du CHR. Ces sommes financeront des postes complémentaires de techniciens et infirmières de recherche clinique formés spécifiquement à l’activité d’investigation clinique qui viendront compléter l’équipe de l’unité de recherche clinique du CHR. Bientôt installée sur le site de l’Hôpital de Mercy, l’unité de recherche clinique sera transformée en plate-forme d’appui à la recherche clinique (PARC), véritable pool de compétences à la disposition des professionnels désireux d’entreprendre une recherche.
Cette plate-forme comprendra deux unités distinctes : 

– L’unité « Investigation Clinique » ou Centre de Recherche Clinique assurera entièrement les missions dévolues au centre de recherche clinique. Cette unité aura exclusivement pour mission d’assurer, en aval de l’unité projet, l’aide à l’inclusion des patients dans les protocoles de recherche clinique, ainsi que le suivi complet des patients en collaboration avec les praticiens en charge de ces protocoles. L’intervention du personnel du CRC se fera dans le cadre de protocoles de recherche à promotion externe (industrielle ou académique) ou à promotion CHR. Cette unité sera essentiellement composée de techniciens d’étude clinique et d’infirmières de recherche clinique intervenant, dans les services cliniques en charge d’études cliniques, sous forme d’une équipe mobile de recherche clinique. Les recrutements seront opérés sur la base de la montée en charge des nouveaux projets formalisés en amont par l’unité Projet. Le médecin coordonnateur de cette unité est le Dr Truchetet, Chef du service de Dermatologie, du fait de son expérience en matière de recherche clinique et en publications scientifiques. 
 
Ambitions du Centre de Recherche Clinique

– Proposer aux patients du CHR d’intégrer des essais cliniques novateurs et des protocoles de soins innovants, dans un cadre sécurisé, tant sur le plan réglementaire que sur le suivi médical et paramédical proposé.
– Permettre un progrès de la recherche clinique en Lorraine, en dynamisant fortement le nombre de patients inclus dans les essais ouverts au CHR Metz-Thionville. Ce point est un élément fondamental afin de documenter toujours plus fortement le rapport bénéfice/risque de molécules, protocoles ou dispositifs nouveaux.
– Donner aux praticiens du CHR, ainsi qu’aux professionnels paramédicaux désireux d’être acteur dans le domaine de la recherche clinique, un nouvel outil structuré et accessible. Ce point est fondamental pour entretenir l’attractivité et le dynamisme d’un établissement public de santé, notamment sur le plan de la démographie médicale.
– Positionner le CHR dans le domaine de la recherche clinique à la hauteur de son importance sur le plan régional. La file active du CHR lui permet en effet de prétendre à un rôle de premier plan dans le domaine de la recherche.
Le centre de recherche clinique fera l’objet d’une évaluation régulière par le ministère de la santé, qui s’assurera de la cohérence entre les financements reçus et le niveau d’activité réalisé en fonction des objectifs contractés par l’établissement dans son dossier de candidature.

La recherche clinique du CHR données repères

Etudes menées à l’initiative d’un ou plusieurs praticiens du CHR dans le cadre d’un programme hospitalier de recherche clinique
– Etude OCN/PRF : Apport du « PlateletRichFibrin (PRF) » après une avulsion dentaire dans le traitement préventif d’un retard de cicatrisation et d’une ostéochimionécrose des maxillaires induits par les bisphosphonates
Investigateur Coordonnateur : Dr Eric GERARD – Service d’Odontologie
– Etude SAB : « Evaluation de l’efficacité et de la sécurité d’emploi d’un dispositif innovant permettant d’améliorer l’accessibilité buccale chez des personnes en situation de handicap présentant des troubles du comportement : La Spatule d’Accessibilité Buccale (SAB). »
Investigateur Coordonnateur : Dr Daniel ANASTASIO – Service d’Odontologie
Etude hors cadre d’un programme hospitalier de recherche clinique 
– Etude LDS : « Lipodermatosclérose : Etude épidémiologique des patients suivis dans les services hospitaliers de Lorraine
Investigateur : Service de Dermatologie
Nombre d’essais réalisés en tant que centre investigateur :
148 études cliniques à promotion externe (industriel ou établissement de santé) sont en cours (phase d’inclusion des patients ou en phase de suivi)
Ces études concernent en particulier les spécialités suivantes : hématologie (47), dermatologie (26), oncologie (22), cardiologie (12), hépato-gastro-entérologie (11), pneumologie (8). Pour la promotion interne, le service d’odontologie du CHR (Metz et Thionville) est très dynamique.
Le CHR développera cette politique de dynamisation de la recherche en étroite relation avec le CHU de Nancy dans le cadre de la CHT, mais aussi en lien avec la DIRC du GCS Grand Est qui associe tous les CHU du Grand Est
– l’unité « Projets » : assurera les missions de promotion et de conduite de projet en matière de recherche clinique.Cette unité aura vocation à porter les projets de recherche à promotion CHR, en assurer le suivi qualité (monitoring) et à suivre les projets à promotions externes, que ceux-ci soient industriels ou académiques. Cette unité assurera également les missions d’incitation à la démarche de recherche au sein de l’établissement et de pédagogie auprès des praticiens et soignants désireux de porter un projet de recherche. Cette unité constituera enfin le centre référent de la recherche au sein du CHR et sera donc amenée à être systématiquement impliquée pour tous les sujets touchant à la recherche au sein de l’établissement. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.