Microbes en question

Du 1er mai au 29 juin 2008, le Parc Phoenix et le CHU de Nice présentent une exposition pédagogique sur le monde des microbes organisée à l'initiative de l'Assurance Maladie et coproduite par le pavillon des Sciences de Franche-Comté et l'Union régionale des Caisses d'Assurance Maladie de Franche-Comté, avec le concours de l'Institut Pasteur.

Du 1er mai au 29 juin 2008, le Parc Phoenix et le CHU de Nice présentent une exposition pédagogique sur le monde des microbes organisée à l’initiative de l’Assurance Maladie et coproduite par le pavillon des Sciences de Franche-Comté et l’Union régionale des Caisses d’Assurance Maladie de Franche-Comté, avec le concours de l’Institut Pasteur.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre de son programme pour un bon usage des antibiotiques, conduit depuis 2002 et incarné par la campagne « les antibiotiques, c’est pas automatique ».

Inaugurée à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris en janvier 2005, elle s’installe désormais au Parc Phoenix à Nice avant de poursuivre son itinérance dans toute la France.

L’exposition est avant tout un suppot pédagogique de premier plan grâce à l’organisation d’ateliers interactifs pour les scolaires et à la projection de l’émission « C’est pas sorcier » sur le thème des antibiotiques. Destinée plus particulièrement aux enfants de 4 à 14 ans, elle invite à un voyage instructif et ludique à la découverte du monde des microbes, des défenses naturelles de l’organisme, des infections et des apports de la science.

Bienvenue dans le monde de l’infiniment petit !

Lieu : Parc Phoenix de NICE
Horaires : 9h30 à 19h30
L’exposition est ouverte au public les mercredi, samedi et dimanche. Les autres jours sont réservés aux groupes scolaires

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.