Modernisation de l’hôpital Edouard Herriot : permis autorisé

Le Préfet du Rhône vient d’autoriser les Hospices Civils de Lyon à lancer le grand chantier de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot. Le permis accordé concerne la démolition de l’actuel pavillon H, la restauration de la galerie G et la construction du nouveau pavillon H. La demande avait été déposée le 30 juillet 2013.

Le Préfet du Rhône vient d’autoriser les Hospices Civils de Lyon à lancer le grand chantier de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot. Le permis accordé concerne la démolition de l’actuel pavillon H, la restauration de la galerie G et la construction du nouveau pavillon H. La demande avait été déposée le 30 juillet 2013.

Cette nouvelle étape dans la modernisation fait suite à l’octroi d’une enveloppe de 40 millions d’euros au titre de soutien exceptionnel de l’Etat
; une annonce faite le 26 novembre 2013 par la Ministre de la Santé. Les autres sources de financement étant : la Ville de Lyon à hauteur de 20 M€, le Grand Lyon 20 M€ et les HCL 40 M€.
Actuellement, les Hospices Civils de Lyon poursuivent les études préalables aux travaux du nouveau bâtiment et effectuent les opérations intermédiaires, préalable nécessaire avant le déménagement des services concernés par la démolition du pavillon H prévu au 1er trimestre 2015.

Débutera alors la destruction du pavillon H actuel qui s’achèvera fin août 2015.
La construction du nouveau bâtiment sera lancée au 3ème trimestre 2015 pour une livraison prévue à l’automne 2017.

« L’obtention du permis de démolir et de construire est une nouvelle étape qui concrétise encore davantage le projet de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot et qui réjouit l’ensemble de la communauté hospitalière » déclare Dominique Deroubaix, directeur général des Hospices Civils de Lyon.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.