Modernisation des liens ordonnateur-comptable au service des usagers

Jean Debeaupuis, directeur général du CHU de Grenoble, Alain Bonel trésorier payeur général de l'Isère et Jean-Paul Berthier, trésorier principal du CHU ont signé mardi 14 novembre une convention de services comptables et financiers : le CHU de Grenoble figure parmi les premiers CHU à renforcer les liens et à moderniser les échanges d'informations entre les services de l'ordonnateur et ceux du comptable.

Jean Debeaupuis, directeur général du CHU de Grenoble, Alain Bonel trésorier payeur général de l’Isère et Jean-Paul Berthier, trésorier principal du CHU ont signé mardi 14 novembre une convention de services comptables et financiers : le CHU de Grenoble figure parmi les premiers CHU à renforcer les liens et à moderniser les échanges d’informations entre les services de l’ordonnateur et ceux du comptable.

Les partenaires, après avoir conjointement recensé leurs besoins, ont élaboré un plan d’action en s’engageant à mettre en oeuvre, sur la période 2006-2010, 17 actions, organisées selon 3 axes :

– Le rapprochement des services gestionnaires et comptables, la connaissance mutuelle et les échanges d’information se systématiseront et se généraliseront à l’ensemble des secteurs de l’établissement.

– La reconfiguration des chaines administratives de la dépense et du recouvrement représente un enjeu majeur : amélioration du recouvrement par la mise en place d’une démarche qualité partagée, développement et amélioration du fonctionnement des régies de recettes, émission plus rapide et plus régulière des titres de recettes. Un contrôle partenarial sera développé sur certaines dépenses. La dématérialisation facilitera les échanges avec l’assurance maladie et les mutuelles.

La dématérialisation des marchés publics, de la paye, le développement des moyens modernes de paiement comme la carte achat, la carte professionnelle, le débit automatique de certaines dépenses, s’inscrivent quant à eux dans la modernisation de l’administration et doivent permettre de rendre un meilleur service aux usagers et aux agents concernés de l’établissement.

– Enfin, le pilotage financier de l’EPRD de l’établissement de santé requiert l’enrichissement des données comptables et financières de l’ordonnateur par les données détenues par le comptable, notamment au sein des comptes de tiers.

Cette convention approfondit une collaboration ancienne entre les services financiers et la trésorerie du CHU de Grenoble, en l’élargissant à l’ensemble des ressources du réseau du Trésor public et des pôles administratifs du CHU. Elle contribue à la modernisation du CHU dans le cadre de son projet d’établissement 2006-10, et à sa meilleure performance au service des usagers.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.