Moins de voitures, plus de bus et de vélos : les hospitaliers bordelais changent leurs habitudes

1 600 voitures en moins. 650 cyclistes en plus ! Augmentation de 80% de la part modale vélo. Multplication par deux du nombre d’abonnés aux transports en commun avec près de 2 700 usagers. Au total : 20 millions de km effectués autrement qu’en voiture individuelle durant les 18 derniers mois. Ces changements d’habitude améliorent l'environnement et profitent à la santé de tous. Très concrètement ils ont un impact direct sur la diminution de la quantité de gaz à effet de serre rejetée : 3 000 tonnes équivalent CO2 en moins ! A l’occasion de la semaine du développement durable du 1er au 7 avril, le CHU de Bordeaux rend public ces bons résultats et rappelle que les engagements pris dans le cadre de la démarche «10 : 10» sont tenus.

1 600 voitures en moins. 650 cyclistes en plus ! Augmentation de 80% de la part modale vélo. Multplication par deux du nombre d’abonnés aux transports en commun avec près de 2 700 usagers.  Au total : 20 millions de km effectués autrement qu’en voiture individuelle durant les 18 derniers mois. Ces changements d’habitude améliorent l’environnement et profitent à la santé de tous. Très concrètement ils ont un impact direct sur la diminution de la quantité de gaz à effet de serre rejetée : 3 000 tonnes équivalent CO2 en moins ! A l’occasion de la semaine du développement durable du 1er au 7 avril, le CHU de Bordeaux rend public ces bons résultats et rappelle que les engagements pris dans le cadre de la démarche «10 : 10» sont tenus.
En octobre 2010, le CHU de Bordeaux a signé l’engagement 10 : 10 porté par la fondation Good Planet présidée par Yann Arthus-Bertrand, officialisant sa volonté de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 5% à 10% en un an – aussi bien dans le domaine de la mobilité, de la gestion des achats et des déchets, que dans celui de la maîtrise des consommations énergétiques de son patrimoine bâti et de ses installations techniques. Le CHU de Bordeaux a entraîné dans cette dynamique l’ensemble de ses parties prenantes, en particulier ses professionnels et ses usagers.

Pour amplifier ces résultats encourageants, plusieurs pistes sont retenues :
– le réaménagement des installations proposées sur sites aux cyclistes du CHU, grâce à un partenariat très actif avec l’Association VELO’CITE
– l’accès des personnels du CHU au site Internet de covoiturage "www.moije covoiture.com" mis en place par la Communauté Urbaine de Bordeaux, la mairie de Bordeaux, le conseil général de Gironde, le conseil régional d’Aquitaine et la préfecture de région (d’ici l’été 2011)
– la poursuite du travail partenarial engagé avec la CUB et TBC pour adapter le réseau de transports publics aux besoins de l’établissement (demande d’installation de nouvelles stations V3 près des sites de la direction générale ou du groupe hospitalier Sud par exemple),
– le recrutement d’ici l’été, avec les soutiens financiers de l’ADEME et du FEDER, d’un conseiller en mobilité au CHU de Bordeaux.
Contacts presse- CHU de Bordeaux
Caroline Péret – Tél. 05 57 82 03 21/06 27 43 46 75 – caroline.peret@chu-bordeaux.fr
Lydie Gillard – Tél. 05 56 79 61 14/06 10 17 13 64 – lydie.gillard@chu-bordeaux.fr
Frédérique Albertoni- Tél. 05 56 79 53 42/06 10 17 14 20

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.