Montpellier 2014 : poursuivre sur la voie du dynamisme et de l’innovation

Ton résolument optimiste lors de la cérémonie des vœux du CHRU de Montpellier. Philippe Domy, Directeur Général, et Christian Bourquin, Président de la Région Languedoc-Roussillon, Sénateur et Président du Conseil de Surveillance du CHRU ont évoqué les points forts de l’établissement : une activité en progression qu’il s’agisse des hospitalisations (218 000, soit +1,5% par rapport à 2012), des accouchements (3 416, soit +1,76%) et des urgences (109 000 passages, soit +2,62%). Mention spéciale pour l’activité de greffes...

Ton résolument optimiste lors de la cérémonie des vœux du CHRU de Montpellier. Philippe Domy, Directeur Général, et Christian Bourquin, Président de la Région Languedoc-Roussillon, Sénateur et Président du Conseil de Surveillance du CHRU ont évoqué les points forts de l’établissement : une activité en progression qu’il s’agisse des hospitalisations (218 000, soit +1,5% par rapport à 2012), des accouchements  (3 416, soit +1,76%) et des urgences (109 000 passages, soit +2,62%). Mention spéciale pour l’activité de greffes puisqu’en 2013, Montpellier a célébré sa 1000ème greffe hépatique. Au total 450 patients ont bénéficié d’une transplantation : 70 greffes de foie, 146 greffes de rein, 171 greffes de moelle osseuse, 11 greffes de cœur, 50 greffes de cornées et 2 greffes de pancréas.
Autres motifs de satisfaction : des équipes à la pointe du progrès notamment celles du Pr Jean-Luc Pasquié sur la pose de défibrillateurs sans sonde (cardiologie), du Pr Samir Hamamah sur la vitrification de gamètes et d’embryons (biologie de la reproduction) ou encore du Dr Frédéric Venail (ORL) sur le traitement innovant des otites chroniques.
Montpellier est aussi fier d’être classé 6ème CHRU de France pour sa production scientifique : 1 200 protocoles de recherche en cours, plus de 5 000 patients inclus cette année dans des essais cliniques avec à la clé des brevets déposés et 7 entreprises créées pour valoriser ces découvertes.
A l’actif du CHU, ses efforts d’adaptation aux attentes des patients : Hospitalisation à Domicile, salle d’accouchement physiologique à la maternité, fauteuil dentaire spécialement aménagé pour les patients à mobilité réduite, ambulance du SMUR dédiée aux patients obèses… Parallèlement une profonde restructuration était conduite par les équipes pour permettre au CHRU d’atteindre les objectifs qui lui étaient assignés : nouvelle organisation des transports et du nettoyage des locaux, adaptation des capacités d’hospitalisation, modification de l’organisation des secrétariats et des consultations, etc. Au total, l’effectif des personnels non médicaux a été réduit de 230 emplois mais aucun agent du CHRU n’a perdu son emploi. Tous les professionnels des secteurs concernés ont été accompagnés et formés dans de nouvelles fonctions. Le Directeur Général s’est également dit satisfait du dialogue social riche et dense dans lequel ces transformations ont été conduites. Ces efforts vont aider l’établissement à retrouver ses capacités d’investissement, avec en perspective, le regroupement de l’ensemble des activités sur un seul site. 
Philippe Domy et Christian Bourquin ont affiché leur optimisme pour l’année 2014, mettant en lumière les grands projets du CHRU et le « contrat de confiance » proposé à la communauté hospitalière et à ses partenaires.
L’année 2014 sera marquée par une campagne d’investissements de 70 M€ affectés aux travaux, à l’achat de matériel biomédical et au système d’information. Philippe Domy s’est réjoui de la confiance accordée par les banques, « signe de la solidité de la situation de l’établissement et de la fiabilité de sa stratégie ».
Au programme, la construction d’un bâtiment unique de biologie de 20 000 m², une nouvelle Faculté de médecine, l’ouverture d’un Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence sur le plateau de simulation sur le site universitaire d’Occitanie.
2014 verra aussi l’achèvement de la nouvelle cuisine centrale sur le site d’Euromédecine (19 M€) et du Centre Départemental des Appels d’Urgences réunissant, sur une seule plate-forme de régulation située à Vailhauquès, les appels au SAMU (15), aux sapeurs-pompiers (18) et au numéro unique d’urgence européen (112) pour l’ensemble du département de l’Hérault.
Cette année, le CHRU a également prévu d’inaugurer les blocs opératoires totalement rénovés à l’Hôpital Lapeyronie, l’ensemble de ses services de réanimation réunis à Lapeyronie, et un nouveau centre de médecine nucléaire à l’Hôpital Gui de Chauliac, avec un deuxième TEP-Scan et une nouvelle gamma-caméra. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.