Montpellier, les comptes 2017 certifiés sans réserve

Les comptes 2017 du CHU de Montpellier, équilibrés pour la quatrième année consécutive, ont été certifiés sans réserve. Un excédent est même constaté sur le compte de résultat principal. "Cet excédent est le fruit du travail de chacun des hospitaliers du CHU, toutes filières et toutes missions confondues", s'est réjoui Thomas Le Ludec, Directeur Général du CHU.
Les comptes 2017 du CHU de Montpellier, équilibrés pour la quatrième année consécutive, ont été certifiés sans réserve. Un excédent est même constaté sur le compte de résultat principal. "Cet excédent est le fruit du travail de chacun des hospitaliers du CHU, toutes filières et toutes missions confondues", s’est réjoui Thomas Le Ludec, Directeur Général du CHU.
Le Compte financier 2017 du CHU de Montpellier, présenté au Conseil de Surveillance le 3 juillet 2018, fait apparaître, pour la quatrième année consécutive, un résultat à l’équilibre. Un excédent de 1 041 515 € est même constaté sur le compte de résultat principal, soit 0,11% des produits. En 2017, le CHU de Montpellier a maintenu un niveau d’investissement significatif à 35.6 millions d’euros tout en se désendettant de près de trois millions d’euros.

Soutenir les projets des équipes 

« Cet excédent constitue une excellente nouvelle pour notre CHU, car il témoigne de la capacité du service public hospitalier à se transformer tout en conservant sa dynamique et ses projets. Il est le fruit du travail de chacun des hospitaliers du CHU, toutes filières et toutes missions confondues. Je tiens donc à vous en remercier officiellement », a indiqué Thomas Le Ludec, Directeur Général, dans un message envoyé à l’ensemble de la communauté hospitalière.
Au regard de ce résultat financier, le Directeur Général a pris la décision de renforcer l’enveloppe budgétaire allouée à des projets prioritaires pour l’établissement. Ainsi, une enveloppe supplémentaire de 500 000 € sera dédiée à des investissements en matière d’amélioration des conditions de travail et de prévention des risques professionnels. Ensuite, une enveloppe de 500 000 € sera consacrée à de nouveaux investissements pour l’accompagnement des activités de recherche. Enfin, une troisième enveloppe, d’environ 1 million d’euros, sera attribuée au financement d’un projet portant sur le développement des soins palliatifs pour mieux répondre aux besoins de la population. Une partie de ces investissements a déjà fait l’objet de provisions sur l’exercice 2017.

Une certification sans réserve

Pour la quatrième année, le cabinet EY, commissaires aux comptes, a décidé de certifier les comptes du CHU de Montpellier pour l’année 2017. Les commissaires aux comptes ont confirmé la sincérité de l’équilibre budgétaire de l’établissement en certifiant sans aucune réserve les comptes présentés par l’établissement pour la deuxième année consécutive. Cette décision a été communiquée au Conseil de Surveillance le 3 juillet 2018, qui a, sur cette base, décidé d’approuver le compte financier unique de l’établissement.
« La certification des comptes sans réserve d’un CHU d’une telle envergure (plus de 900 M€ de budget en 2017) constitue un résultat très satisfaisant, qui reflète le travail accompli par les professionnels de l’établissement depuis cinq ans », indique Thomas Le Ludec, Directeur Général de l’établissement. Les commissaires aux comptes ont d’ailleurs souligné l’engagement de l’ensemble des équipes du CHU de Montpellier pour obtenir ce résultat.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.