Montpellier : un CHU accélérateur de connaissances, créateur de valeur

Mission méconnue des CHU, la valorisation de la recherche hospitalo-universitaire requiert des compétences très poussées en management de la propriété intellectuelle, négociation avec les industriels, accompagnement de start up… Ces expertises, le CHU de Montpellier les a identifiées localement chez la SATT AxLRs, société spécialisée dans la maturation et la commercialisation de projets innovants issus de la recherche académique. Dés 2014, un partenariat a été initié entre les deux structures et le bilan se révèle très positif : une vingtaine de projets conduits par les équipes du CHU ont été déployés par le pôle Santé-Biotech de la société d’accélération du transfert de technologie (SATT).
Mission méconnue des CHU, la valorisation de la recherche hospitalo-universitaire requiert des compétences très poussées en management de la propriété intellectuelle, négociation avec les industriels, accompagnement de start up… Ces expertises, le CHU de Montpellier les a identifiées localement chez la SATT AxLRs, société spécialisée dans la maturation et la commercialisation de projets innovants issus de la recherche académique. Dés 2014, un partenariat a été initié entre les deux structures et le bilan se révèle très positif : une vingtaine de projets conduits par les équipes du CHU ont été déployés par le pôle Santé-Biotech de la société d’accélération du transfert de technologie (SATT).
Ils déboucheront à terme sur la création d’emplois et le développement et sur la commercialisation d’innovations de premier plan. Fort de ce succès, l’accord en janvier 2018, le CHU et la SATT affichant une ambition commune de poursuivre le développement des activités de transfert de technologie avec ou sans périodes de maturation et de pré-maturation.
« L’implication de personnes dynamiques et motivées de différents services de la SATT AxLR et de la Direction de la Recherche et de l’Innovation du CHU de Montpellier a été cruciale tout au long de la préparation de notre projet de maturation EPIDROP. Grâce à ces compétences respectives et complémentaires, une collaboration efficiente a été mise en place. Nous avons bénéficié d’un service juridique approprié et efficace, déposé rapidement un brevet et obtenu in fine un financement à la hauteur de nos ambitions pour valoriser notre propriété intellectuelle dans le domaine du cancer. Notre expérience atteste que cette synergie entre la SATT-AxLR et le CHU de Montpellier ouvre la voie à des projets très ambitieux dans le domaine médical. » témoigne le Docteur Catherine ALIX-PANABIERES, responsable du Laboratoire Cellules Circulantes Rares Humaines au CHU de Montpellier.
A l’occasion de cette signature qui s’est déroulée le 15 janvier 2018, le CHU de Montpellier présente 7 des 20 innovations sélectionnées* qui préparent la médecine de demain  
Le Projet COMET porté par le Professeur Anne-Dominique LAJOIX sur le diabète de type 2 avec la participation du Professeur David NOCCA : Ambitieux partenariat impliquant le CHU de Montpellier, l’Université de Montpellier, la SATT AxLR et le groupe pharmaceutique Servier et ayant pour but de faire progresser la recherche dans le diabète de type 2 notamment par le biais de la constitution et la qualification d’une collection de tissus métaboliques humains de large envergure.
Le Projet AVIITAM porté par le Professeur Antoine AVIGNON et le Docteur Vincent ATTALIN sur le développement d’un Carnet de Santé Intelligent Aviitam qui accompagne les patients dans leur parcours de santé, et comprend la prévention. Après avoir attiré près de 1 000 médecins par la formation médicale continue, Aviitam lancera en 2018 quatre nouveaux produits : un portail patient intelligent qui permettra entre autres de détecter des pathologies pour optimiser les soins et la facturation des séjours de soins, un module de télésurveillance totalement intégré au carnet de santé qui assurera notamment la transmission des données de suivi, en temps réel, un module de téléconsultations et un module d’éducation thérapeutique. Aviitam a la volonté d’être totalement intégré au DMP (Dossier Médical Personnel) de l’assurance maladie pour un parcours de santé optimisé.
Le Projet FAST TB porté par le Docteur Edouard TUAILLON (département de Bactério-Virologie du CHU de Montpellier), a pour but le développement de tests sanguins rapides de dépistage de la tuberculose. Fruit d’une collaboration avec des équipes INSERM et CNRS établies depuis plusieurs années, un brevet basé sur des antigènes spécifiques du bacille de la tuberculose a été déposé par le CHU de Montpellier. A partir de ces premiers travaux et grâce au soutien de la SATT AxLR, des épitopes immunodominants ont été identifiés par un screening systématique à large échelle des antigènes les plus intéressants. Une licence de brevet a été concédée à la start-up Omunis afin d’optimiser le test et d’en poursuivre le développement dans un objectif de commercialisation.
Le Projet porté par le Docteur Jérôme MOREAUX dans le domaine du Myélome Multiple pour le développement de nouveaux bio-marqueurs permettant de prédire la réponse aux traitements ;
Le Projet EPIDROP porté par le Docteur Catherine ALIX-PANABIERES concerne le développement d’un système microfluidique très innovant pour détecter et caractériser de rares Cellules Tumorales Circulantes (CTCs) vivantes présentes dans le sang de patients atteints d’un cancer. Ce projet permettra d’une part, de finaliser un prototype de ce nouvel équipement de haute technologie et, d’autre part, de valider cette innovation dans le cadre du cancer de la prostate avec l’inclusion d’une centaine de patients ;
Le Projet TELEMOV porté par les Professeurs Maurice HAYOT, Jacques MERCIER et le Docteur François BUGHIN en partenariat avec la société Biomouv dirigée par Sébastien PASCAL, porte sur le développement et la validation clinique d’une solution mobile de téléréhabilitation permettant d’améliorer l’accompagnement de patients atteints de maladies chroniques. Composé d’applications mobiles et de sites web à usage des patients, des professionnels de santé et des professionnels d’activité physique, ce dispositif est relié à différents objets connectés permettant d’offrir au patient un programme personnalisé d’activité physique adaptée, de changement de comportement nutritionnel et d’éducation thérapeutique. Un module de téléconsultation complète le dispositif. Plusieurs projets de recherche clinique sont programmés dans l’obésité et la bronchopneumopathie chronique obstructive, et des études dans d’autres maladies chroniques sont envisagées avec des équipes leaders du CHU de Montpellier. TELEMOV représente donc une technologie de rupture permettant de repenser l’organisation de la réhabilitation dans les maladies chroniques en ouvrant de nouvelles perspectives en e-santé et en télémédecine.
Le Projet DIADEN porté par le Professeur Vincent COSTALAT qui a pour objet le développement d’un dispositif endovasculaire innovant dédié au traitement des anévrismes cérébraux

Bilan de 5 ans de valorisation de la recherche publique par la SATT AxLRs : données repères

600 projets détectés et analysés
120 innovations sélectionnées dont une vingtaine à l’actif des CHU
280 déclarations de brevets et de logiciels
30 M€ d’investissements en maturation de projets
+ 4 M€ investis par l’Europe et les collectivités
+ 5 M€ co-investis par les entreprises
65 contrats de transfert signés avec des entreprises
50 start-up créées
*Les procédures de sélection des dossiers s’inscrivent dans les normes fixées par AxLR et avec la participation du CHU dans la cadre d’un comité mixte

En savoir plus sur

La SATT AxLR 
Société d’accélération du transfert de technologie (SATT) AxLR est une spécialisée dans la maturation et la commercialisation de projets innovants issus de la recherche publique. Elle agit avec la majeure partie des laboratoires implantés sur l’Arc méditerranéen en Occitanie, une des régions françaises et européennes les plus dynamiques avec plus de 200 laboratoires et près de 7 500 chercheurs. AxLR travaille en partenariat avec ses actionnaires (dont l’Université de Montpellier, le CNRS et l’INSERM) pour aider les chercheurs et leurs laboratoires à transformer leurs travaux en un produit ou un service à commercialiser. Société d’accélération du transfert de technologie, AxLR accompagne et finance donc la maturation technique et économique des technologies. Website : www.axlr.com
Le CHU de Montpellier et la recherche
A la pointe dans de multiples secteurs, il joue un rôle primordial dans la recherche médicale, avec près de 1 565 protocoles en cours. Ses activités de recherche sont coordonnées et organisées par une Direction de la Recherche et de l’Innovation (DRI) et d’une Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation (DRCI). Rassemblant du personnel médical, scientifique, technique et administratif, ces organisations assurent la gestion des projets de recherche et, in fine, leur valorisation.
Le CHU de Montpellier regroupe 8 établissements et emploie plus de 10 761 personnes dont 1 300 médecins. Il est le 7ème CHU de France, avec 2 001 lits et places, répartis en 12 pôles hospitalo-universitaires. Pôle d’excellence et premier employeur du Languedoc Roussillon, il prend en charge plus de 235 105 hospitalisations par an, environ 540 700 consultations et 3 650 naissances. Son budget annuel s’élève à plus de 800 millions d’euros. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.