Mort inattendue des nourrissons : congrès des centres de référence

Chaque année 300 à 400 nourrissons décèdent de mort inattendue et probablement bien davantage. Anciennement dénommée « mort subite du nourrisson », la mort inattendue demeure un drame pour les familles éprouvées et pour les professionnels. Les causes sont connues mais en l’absence de campagne officielle de prévention, les spécialistes redoutent une nouvelle hausse des décès. Pour pallier cette carence, les centres de référence ont récemment uni leur force au sein d’une association nationale (ANCReMIN) et créé le premier observatoire national des Morts Inattendues de Nourrisson.

Chaque année 300 à 400 nourrissons décèdent de mort inattendue et probablement bien davantage. Anciennement dénommée « mort subite du nourrisson », la mort inattendue demeure un drame pour les familles éprouvées et pour les professionnels. Les causes sont connues mais en l’absence de campagne officielle de prévention, les spécialistes redoutent une nouvelle hausse des décès. Pour pallier cette carence, les centres de référence ont récemment uni leur force au sein d’une association nationale (ANCReMIN) et créé le premier observatoire national des Morts Inattendues de Nourrisson. Ils disposent désormais d’une base épidémiologique exhaustive qui leur permet de repérer les comportements à risque ou le matériel de puériculture dangereux.  Les premiers enseignements de cet observatoire seront présentés aux 250 experts lors du Congrès national des Centres de référence de la mort inattendue du nourrisson, organisé par  le Pr Hugues Patural* et Dr Olivier Mory, à Saint-Etienne, à la Cité du Design, le 27 Septembre 2013.

En cause
Le mode de couchage inadapté du bébé (par exemple le couchage sur le côté ou le couchage ventral) est sans doute directement responsable de la moitié de ces décès par mort inattendue. Mais d’autres facteurs ont été identifiés grâce aux recherches menées par plusieurs équipes en France et dans le monde : L’impact du tabagisme maternel en cours de grossesse, des anomalies rythmiques pendant la vie foetale, des difficultés d’autorégulation cardiaque ou respiratoire des nourrissons, des anomalies dans la qualité du sommeil et les systèmes d’éveil, sont autant de facteurs de risque de mort subite à ajouter à ceux responsables des décès « évitables » liés à un enfouissement, une literie inadéquate, un mode de portage à risque (en écharpe par exemple…).
Temps forts de la rencontre 
– Actualités scientifiques de la Mort Inattendue du Nourrisson (rythme cardiaque, exposition tabagique in utero, système nerveux autonome…)
– Troubles rythmiques et Mort Inattendue du Nourrisson
– Neurologie – Epidémiologie – Société (implication des systèmes d’éveil, prévention, soutien des associations de famille, avancée de l’Observatoire national…)
Contact :
Réseau Elena – Réseau de santé en périnatalité
Hôpital Nord, Bâtiment F, Niveau 0, Galerie bleue
42055 ST ETIENNE cedex2
www.chu-st-etienne.fr/elena
*Le Pr Hugues Patural, pédiatre et chef du service de Réanimation néonatale et pédiatrique du CHU de Saint-Etienne, mène des travaux de recherche sur la régulation du système nerveux autonome des nourrissons

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.