Mort inattendue du nourrisson : 1 mn de prévention via les réseaux sociaux

La mort inattendue du nourrisson (MIN) concerne « officiellement » 250 nouveau-nés chaque année en France* – probablement le double reconnaissent les experts. Et toujours selon l'Institut national de veille sanitaire, 150 accidents dramatiques pourraient être évités si tous les conseils de prévention notamment liés au couchage avaient été correctement suivis. A Saint-Etienne, les professionnels de la périnatalité s’érigent contre un sentiment de fatalité

La mort inattendue du nourrisson (MIN) concerne « officiellement » 250 nouveau-nés chaque année en France* – probablement le double reconnaissent les experts. Et toujours selon l’Institut national de veille sanitaire, 150 accidents dramatiques pourraient être évités si tous les conseils de prévention notamment liés au couchage avaient été correctement suivis. A Saint-Etienne, les professionnels de la périnatalité s’érigent contre un sentiment de fatalité et d’impuissance qui entourent ces terribles tragédies et lancent une campagne sur Youtube. Par leur mobilisation, ils entendent pallier l’absence de campagne nationale sur le sujet depuis 15 ans et encourager une prise de conscience collective.
Les spots animés d’environ 1 minute, associés à une campagne d’affichage visent à rappeler les facteurs de protection. La 1ère vidéo « La minute de prévention du réseau ELENA », disponible sur Youtube, CanalU et sur le site internet du CHU, concerne le couchage du nourrisson. Afin d’évaluer les connaissances des parents/professionnels et l’impact d’un tel spot sur leur perception de la prévention, un questionnaire est mis en ligne avec la vidéo.
Les prochaines diffusions seront consacrées à l’impact du tabagisme passif, au risque de portage en écharpe, au risque du Co-sleeping (partage du lit). Les sujets de prévention ne manquent pas…
 
Un programme de prévention et de sensibilisation des familles, soignants et personnels de la petite enfance a été mis sur pied par le réseau de santé en périnatalité ELENA (Loire Nord-Ardèche), avec le soutien de l’ANCReMIN (Association Nationale des Centres de Référence de la Mort Inattendue du Nourrisson), de l’Association Naître et Vivre, et le Conseil Général de la Loire et de la Fondation Mustela.
Contacts
 
Réseau ELENA, Réseau de santé en périnatalité Loire Nord-Ardèche
Coordonnateur pédiatrique : Pr Hugues PATURAL
Sage-Femme coordinatrice : Stéphanie WEISS
Tél : 04 77 82 89 83
www.chu-st-etienne.fr/elena

Association Naître et Vivre
Coordonnatrice médicale : Dr Elisabeth BRIAND-HUCHET
Présidente : Christine TRAN QUANG
Association pour l’étude et la prévention de la mort subite du nourrisson et l’accompagnement des parents en deuil d’un tout petit
Tél : 01 47 23 05 08
http://naitre-et-vivre.org

ANCReMIN – Association Nationale des Centres de Référence de la Mort Inattendue du Nourrisson
Présidente : Dr Inge HARREWIJN Service de Pédiatrie CHRU de Montpellier

*source : Institut National de la Veille Sanitaire

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.