Mots à maux : dépasser la souffrance psychique

Mots à maux : dépasser la souffrance psychique9 usagers de psychiatrie exposent leurs regards photographiques à la médiathèque de La Riche du 2 au 30 octobre 2010. Pendant un an, 9 patients, 1 photographe professionnel tourangeau, Marc Jauneaud, et 2 soignants ont élaboré et concrétisé le projet « Photofolies en Touraine ». L'exposition « Mots à maux » est le résultat de ce travail d'équipe. Soignés et soignants ont saisi leurs états d'âme, leurs visions poétiques de la vie. Ils ont accepté de se placer dans la ligne de mire et de sortir leur rôle. A l'issue de cette intervention, tous les participants ont manifesté le désir de poursuivre cette exploration des champs d'expression visuelle. Un plaisir qu'ils souhaitent partager avec le public.
Cliquer pour agrandir9 usagers de psychiatrie exposent leurs regards photographiques à la médiathèque de La Riche du 2 au 30 octobre 2010. Pendant un an, 9 patients, 1 photographe professionnel tourangeau, Marc Jauneaud, et 2 soignants ont élaboré et concrétisé le projet « Photofolies en Touraine ». L’exposition « Mots à maux » est le résultat de ce travail d’équipe. Soignés et soignants ont saisi leurs états d’âme, leurs visions poétiques de la vie. Ils ont accepté de se placer dans la ligne de mire et de sortir leur rôle. A l’issue de cette intervention, tous les participants ont manifesté le désir de poursuivre cette exploration des champs d’expression visuelle. Un plaisir qu’ils souhaitent partager avec le public.

La prise de vue devient un moyen de s’ouvrir aux autres et d’aiguiser son regard. Cet apprentissage a favorisé des échanges avec d’autres photographes et amorcé une approche critique de l’art photographique.

1 année de partage avec la photographie
Photographe professionnel depuis 30 ans, il m’a semblé intéressant de faire passer mon expérience à d’autres, et en particulier à des personnes en difficulté psychique ou sociale. Le CATTP Louis Pergaud m’a permis de suivre 11 personnes dans l’approche de la photographie dans le but de monter une exposition commune. Au fur et à mesure de nos rencontres, j’ai pu percevoir un intérêt grandissant et une motivation débordante car chaque usager a pu se sentir plus à l’aise avec ses problématiques, s’ouvrir, partager, se confronter, et surtout exprimer, grâce à la création d’images «réfléchies» ses émotions d’une manière particulièrement forte.
J’ai eu le sentiment d’avoir un peu resocialisé, remis en confiance, et d’avoir pu apporter ma petite pierre à la transformation positive de personnes, qui du coup se sont sentis «comme les autres».
Accompagnement formidable de l’encadrement et réussite étonnante du travail photographique accompli.
Marc Jauneaud

L’association Louis Pergaud soutient les actions du Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP) Louis Pergaud du service de Psychiatrie A du CHRU de Tours.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.