MS Santé à Nîmes : la connexion la plus sure entre médecins de ville et hospitaliers

Le CHU de Nîmes a opté pour MS Santé afin de permettre aux professionnels hospitaliers et de ville d’échanger en toute sécurité les informations médicales. Opérationnelle depuis février 2016, la messagerie sécurisée de santé est le lien le plus direct, le plus fiable et le plus simple entre leurs boîtes mails. Dorénavant les données médicales (comptes rendus d’hospitalisation, consultation de leurs patients…) seront transmises de manière dématérialisée, sécurisée et confidentielle via cette connexion.
Le CHU de Nîmes a opté pour MS Santé afin de permettre aux professionnels hospitaliers et de ville d’échanger en toute sécurité les informations médicales. Opérationnelle depuis février 2016, la messagerie sécurisée de santé est le lien le plus direct, le plus fiable et le plus simple entre leurs boîtes mails. Dorénavant les données médicales (comptes rendus d’hospitalisation, consultation de leurs patients…) seront transmises de manière dématérialisée, sécurisée et confidentielle via cette connexion.
Les nouvelles technologies ont bouleversé les échanges entre professionnels de santé qui se font de plus en plus fréquemment par email sans pour autant présenter toutes les garanties de confidentialité et de sécurité, contrairement à ce qu’exige la réglementation. Le système de messagerie MS Santé pallie ces lacunes. A terme, l’ensemble des messageries de santé existantes ont vocation à utiliser ce dispositif. « Au CHU de Nîmes, 18 000 adresses sont déjà enregistrées dans l’annuaire et fonctionnelles » indique Marie Chardeau, Directrice du Système d’information hospitalier (SIH) et de la performance du CHU.
Un suivi des patients plus efficient, moins de risque de perte et d’erreurs
« Pour les médecins, généralistes ou spécialistes, qui ont des patients traités au CHU, les avantages sont nombreux : possibilité de recevoir tous les documents de sortie, les courriers mais aussi les résultats d’examen par mail sans risque en termes de sécurité » ajoute le Pr Pierre Costa, Président de la Délégation Parcours patients (DPP) du CHU de Nîmes. S’ils disposent déjà d’un dossier informatisé sur le patient, les médecins pourront intégrer directement ces documents, sans risque de les égarer. S’ils n’ont pas eu le temps de les classer, ils pourront très facilement les retrouver dans leur messagerie… Autre avantage, ils peuvent se connecter à l’annuaire MS Santé et d’échanger avec n’importe quel professionnel de santé disposant d’une boîte aux lettres sécurisée MS Santé.
Seule contrainte : s’inscrire
La démarche est volontaire. C’est le médecin qui doit devenir membre de MS Santé et en informer le CHU. Chaque professionnel libéral est invité à s’inscrire sur le site de l’ASIP et à bénéficier de sa propre messagerie sécurisée. Il suffit de se munir de sa carte CPS et de s’enregistrer sur https://cms.mssante.fr/  Ensuite le médecin devra prendre l’habitude d’ouvrir sa boîte mail dans MS Santé.
Le projet a été porté par l’Agence des systèmes d’information partagée (ASIP) suite à une directive de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) qui rend obligatoire pour les établissements de santé l’utilisation d’une messagerie compatible MS Santé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.