Musiques au cœur de l’hôpital

La 2ème édition de "Temps suspendus", concert en deux parties de l'Orchestre de l'Opéra de Rouen Haute-Normandie et orchestre du Conservatoire à Rayonnement régional se tiendra le 17 février à l'Opéra de Rouen. Au cours de la soirée les mélomanes entendront les pièces écrites suite à la résidence de compositeurs dans deux services de soins du CHU et les œuvres majeures de Ravel et d'España ; l'occasion de rappeler la précieuse contribution des musiciens au bien-être des patients.

La 2ème édition de "Temps suspendus", concert en deux parties de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie et orchestre du Conservatoire à Rayonnement régional se tiendra le 17 février à l’Opéra de Rouen. Au cours de la soirée les mélomanes entendront les pièces écrites suite à la résidence de compositeurs dans deux services de soins du CHU et les œuvres majeures de Ravel et d’España ; l’occasion de rappeler la précieuse contribution des musiciens au bien-être des patients.
La musique a toute sa place dans les services de soins. Elle donne une résonnance aux émotions et recrée une gamme d’harmonies là où la maladie impose une rupture. Depuis plusieurs années, le CHU-Hôpitaux de Rouen, l’Opéra de Rouen Haute-Normandie et le Conservatoire régional offrent des concerts classiques aux patient. Les musiciens de l’Opéra et du Conservatoire se retrouvent en petites  formations  dans des espaces d’attente, dans les salons ou dans les chambres et au chevet des patients. Ils jouent aussi pour les familles et le personnel soignant, programmant un répertoire au gré des rencontres.
D’autres propositions inscrites dans la durée intègrent le patient dans un processus actif de création d’une œuvre musicale collective. C’est le cas de l’atelier proposé aux adolescents accueillis au sein de l’unité de pédopsychiatrie par le pianiste et compositeur Jean-Philippe Bec ou bien l’acte de création proposé par Philippe Tailleux à la suite de ses immersions hebdomadaires dans l’unité de médecine palliative. Ces pièces seront jouées lors de la soirée du 7 février 2015.
Evasions musicales loin de la monotonie hospitalière, ces collaborations artistiques sont autant de moments de partage et de dialogue privilégiés, bien différents de l’échange médical. Une vidéo témoigne de la qualité de ces rencontres – à découvrir en prélude au spectacle du 7 février 2015 à l’Opéra "Temps suspendu suite". Composée pour grand effectif, cette partition est interprétée par la réunion de deux ensembles, l’orchestre de l’opéra et celui du Conservatoire. En contrepoint de ces créations, les mélomanes pourront savourer le célébrissime Boléro de Ravel, à la musique répétitive et envoûtante, et España, une pièce dansante de Chabrier.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.