Myopie : une étude originale lancée par le CHU de Poitiers en partenariat avec KRYS GROUP

Vers qui se tourner pour étudier l’incidence et l’évolution de la myopie au sein de la population française ? Spécialiste des complications rétiniennes de la myopie au CHU de Poitiers, le Pr Nicolas Leveziel a trouvé une réponse originale et pragmatique à cette question en nouant un partenariat sur 3 ans avec KRYS GROUP. L’étude se basera sur des données clients anonymisées recueillies de façon rétrospective par les magasins des réseaux KRYS GROUP volontaires. Ces clients seront sélectionnés de manière à être représentatifs de la population nationale.
Vers qui se tourner pour étudier l’incidence et l’évolution de la myopie au sein de la population française ? Spécialiste des complications rétiniennes de la myopie au CHU de Poitiers, le Pr Nicolas Leveziel a trouvé une réponse originale et pragmatique à cette question en nouant un partenariat sur 3 ans avec KRYS GROUP. L’étude se basera sur des données clients anonymisées recueillies de façon rétrospective par les magasins des réseaux KRYS GROUP volontaires. Ces clients seront sélectionnés de manière à être représentatifs de la population nationale. 
Signé le 5 décembre 2016, le contrat de partenariat est conclu pour une durée de 3 ans et des résultats intermédiaires sont attendus. « C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons conclu cet accord avec un CHU à la pointe de la recherche sur les troubles réfractifs. La santé visuelle a toujours été un engagement fort chez KRYS GROUP. Au travers de cette étude, nous entendons contribuer, dans l’intérêt de tous, à une meilleure appréhension de la myopie et de son évolution à l’échelle nationale. » Fabien Hamès, Président de KRYS GROUP
« Nous nous félicitons d’avoir signé ce partenariat avec KRYS GROUP, leader français de l’optique. La myopie constitue un sujet phare en matière de santé visuelle. Cette étude d’intérêt général soutiendra la recherche autour de ce trouble, qui touche de plus en plus de personnes. » Pr Nicolas Leveziel, chef du service ophtalmologie du CHU de Poitiers.
En savoir plus sur la prévalence de la myopie en France*
L’hexagone compte 39,1% de myopes selon une première étude, conduite par le Pr. Nicolas Leveziel réalisée sur plus de 100 000 patients des centres Point Vision d’âge moyen de 38,5 ans. La gravité de leur myopie variant de faible à très forte selon la répartition suivante :
25,1% de faibles myopes ;
10,6% de moyens myopes ;
3,4 % de forts myopes ;
0,5 % de très forts myopes.

*Source Acuité portail des décideurs de l’optique

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.