Naissance du Pôle de Cancérologie en région Centre

« Donner une vision claire et dynamique de l'offre de soins en cancérologie en région Centre, promouvoir les complémentarités entre les différentes structures pour que les patients bénéficient d'un maillage sanitaire gradué et sûr. Et surtout leur donner toutes les raisons de nous faire confiance. » Telle est l'ambition du Pôle Régional de Cancérologie et de son président le Pr Gilles Calais. Cette fédération portée par le CHR d'Orléans et le CHU de Tours a fait l'objet d'une convention constitutive signée par les Directions et les Présidents de CME des deux centres hospitaliers, les Présidents d'Université de Tours et d'Orléans et le Doyen de la Faculté de médecine de Tours, mercredi 30 septembre 2009. Objectif : éviter que des patients n'aillent se faire soigner hors région par méconnaissance des services dispensés à proximité de leur domicile.

« Donner une vision claire et dynamique de l’offre de soins en cancérologie en région Centre, promouvoir les complémentarités entre les différentes structures pour que les patients bénéficient d’un maillage sanitaire gradué et sûr. Et surtout leur donner toutes les raisons de nous faire confiance. » Telle est l’ambition du Pôle Régional de Cancérologie et de son président le Pr Gilles Calais. Cette fédération portée par le CHR d’Orléans et le CHU de Tours a fait l’objet d’une convention constitutive signée par les Directions et les Présidents de CME des deux centres hospitaliers, les Présidents d’Université de Tours et d’Orléans et le Doyen de la Faculté de médecine de Tours, mercredi 30 septembre 2009.

La prise en charge des cancers en région Centre
En région Centre, les patients atteints de cancer sont traités et suivis dans une trentaine de centres hospitaliers et de cliniques au sein desquels la réponse thérapeutique peut être chirurgicale, radiothérapeutique ou chimiothérapique. Mais comment être certain que le malade bénéficie bien du meilleur traitement ou de la technique la plus innovante ? Il revient justement au Pôle de Cancérologie de garantir à chacun l’équité d’accès à l’innovation, aux traitements lourds et complexes et aux plateaux techniques les plus performants.

Le pôle permet aussi à chaque patient de bénéficier d’une expertise pluridisciplinaire. Un gage de qualité qui rassure aussi bien les patients, leurs médecins référents que les cancérologues de l’hôpital de proximité où ils se font traiter. En effet chaque fois que cela s’avère nécessaire, leur cas est analysé par les services de recours ou les équipes hyper-spécialisées d’Orléans ou de Tours. Pas besoin de se déplacer pour recueillir l’avis de ces experts grâce aux visio-conférences. Ces efforts conjugués devraient convaincre les 10 à 15% de patients qui préfèrent encore se rendre à Paris pour se faire soigner. D’autant que la prise de rendez-vous pour des examens d’imagerie s’est considérablement réduite en région Centre : 1 semaine de délai pour un scanner, 12 à 15 jours pour une IRM. « Nous avons rattrapé notre retard grâce aux différents plans cancer » souligne le Pr Calais.

Pour la communauté médicale, le Pôle participe à l’enseignement, à la recherche et à l’innovation, en lien avec la Faculté de Médecine et les Universités de Tours et Orléans.

Le Pôle répond à une logique d’organisation de l’accès aux soins de cancérologie complexes, hyper spécialisés et aux techniques innovantes. Dans le respect des principes d’équité d’accès et de libre choix, il a vocation à :
– garantir l’accès à des ressources clairement identifiées au niveau régional pour des soins de cancérologie complexes, hyper-spécialisés, à des techniques innovantes,
– préciser les conditions qui justifient le recours,
– fixer les modalités d’accès, selon les cas, à un avis spécialisé, à un essai clinique ou des thérapeutiques innovantes clairement formalisées,
– renforcer l’offre de soins de proximité en permettant de mieux l’articuler avec l’offre de recours,
– se conformer à un certain nombre d’indicateurs destinés à mesurer l’impact de la prise en charge de recours sur les dépenses de santé,
– développer les liens fonctionnels avec le Réseau OncoCentre dans le cadre du Schéma Régional d’Organisation Sanitaire 3,
– suivre et évaluer au plan quantitatif et qualitatif les activités de recours régionales.
– favoriser et développer toute action de communication et de promotion permettant d’accroître la connaissance des professionnels et du public concernant les atouts des structures régionales

Pour tout renseignement complémentaire contacter à Tours
Anne-Karen NANCEY
Chargée de communication
CHRU de Tours
37 044 TOURS CEDEX 9
Tel : 02 47 47 37 57
Fax : 02 47 47 84 31

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.