Nancy : 1e Semaine de la Recherche Thérapeutique

La Semaine de la Recherche Thérapeutique, inédite en Lorraine et en France, est un rendez-vous exceptionnel : toute la profession va aller à la rencontre des citoyens du 21 au 27 mars 2009 à travers des animations urbaines, des espaces de paroles, la création d'une association de volontaires et l'organisation d'une série de portes ouvertes dans les laboratoires. Tous répondront aux interrogations sur les métiers, les rôles, les lois et les avancées du secteur. Le CHU de Nancy et le Centre d'Investigation Clinique Pierre Drouin, aux côtés de tous les décideurs mobilisés pour faire progresser la recherche, sont à l'initiative de cet événement.

La Semaine de la Recherche Thérapeutique, inédite en Lorraine et en France, est un rendez-vous exceptionnel : toute la profession va aller à la rencontre des citoyens du 21 au 27 mars 2009 à travers des animations urbaines, des espaces de paroles, la création d’une association de volontaires et l’organisation d’une série de portes ouvertes dans les laboratoires. Tous répondront aux interrogations sur les métiers, les rôles, les lois et les avancées du secteur. Le CHU de Nancy et le Centre d’Investigation Clinique Pierre Drouin, aux côtés de tous les décideurs mobilisés pour faire progresser la recherche, sont à l’initiative de cet événement.

Trouver les médicaments de demain pour faire reculer la maladie c’est la mission qui rassemble au quotidien chercheurs, praticiens, patients et volontaires sains. Fort de son personnel de recherche expérimenté, de ses structures professionnelles d’investigation, de ses patients et de ses réseaux constitués entre équipes cliniques et équipes universitaires, le CHU de Nancy confirme sa place d’acteur majeur de la recherche thérapeutique grâce à une activité en progression en 2008 avec plus de 520 protocoles en cours de réalisation dans les différents services du CHU dont près de 90 projets directement promus par l’établissement et près de 390 par des industriels.

L’implication des acteurs hospitaliers dans la recherche ne peut que s’étendre aux patients et aux volontaires sains qui se prêtent aux essais. Désormais ils ont leur place dans le dialogue un peu fermé entre les équipes de recherche et les professionnels du médicament. C’est pourquoi la toute première association des volontaires est créée à Nancy à l’initiative des organisateurs de la Semaine de la Recherche Thérapeutique et grâce à l’implication de représentants d’associations de patients. Baptisée « Je Participe », elle souhaite faire de l’engagement volontaire dans la recherche thérapeutique un devoir citoyen, rendre lisible les programmes de recherche, être l’interlocuteur privilégié des Comités de Protection des Personnes et répondre à toutes les interrogations sur le sujet.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.