Nancy, centre de gravité mondial des Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI)

Triple challenge pour le Pr Laurent Peyrin Biroulet, gastroentérologue du CHRU de Nancy, qui assume cette année, des responsabilités importantes à la tête de trois sociétés savantes d’envergure sur les MICI. Le spécialiste de Nancy, qui fêtera cette année ses 45 ans, commente : « Je n’étais pas forcément candidat à ces postes mais la demande est venue des communautés elles-mêmes… Difficile de refuser ! Dans ces cas-là, il faut y aller ! » Ces sociétés savantes opératives consacrent, de fait, l’expertise du gastroentérologue dans le domaine des MICI qui commence à porter ses fruits après une quinzaine d’années de carrière : « J’ai l’image d’un fédérateur créatif qui aime construire et booster des idées. J’ai une énergie motrice que j’utilise pour mettre l’excellence mondiale de la spécialité au service de l’intérêt collectif. »

Triple challenge pour le Pr Laurent Peyrin Biroulet, gastroentérologue du CHRU de Nancy, qui assume cette année, des responsabilités importantes à la tête de trois sociétés savantes d’envergure sur les MICI. Le spécialiste de Nancy, qui fêtera cette année ses 45 ans, commente : « Je n’étais pas forcément candidat à ces postes mais la demande est venue des communautés elles-mêmes… Difficile de refuser ! Dans ces cas-là, il faut y aller ! » Ces sociétés savantes opératives consacrent, de fait, l’expertise du gastroentérologue dans le domaine des MICI qui commence à porter ses fruits après une quinzaine d’années de carrière : « J’ai l’image d’un fédérateur créatif qui aime construire et booster des idées. J’ai une énergie motrice que j’utilise pour mettre l’excellence mondiale de la spécialité au service de l’intérêt collectif. » 
Président du GETAID (https://www.getaid.org/ ). Ce Groupe d’Etude Thérapeutique des Affections Inflammatoires du Tube Digestif, association Loi 1901, regroupe l’ensemble des centres MICI en France et des centres universitaires belge et suisse spécialisés dans recherche sur le maladie de Crohn et de la rectocolite hémorragique. Son but : mener des recherches académiques dans ces affections, plus particulièrement sur les stratégies thérapeutiques. Nombreuses publications dans les revues scientifiques de renom (The Lancet, Gastroenterology, Gut, etc.) Ce groupe de médecins-chercheurs est une référence dans le monde de la recherche académique en santé.  
Président élu (il en sera Président en exercice en février 2020) de la société savante européenne European Crohn’s and Colitis Organisation (ECCO) (https://www.ecco-ibd.eu/) qui organise un congrès annuel accueillant 7 000 spécialistes des MICI. Ses missions : la formation et la communication scientifique.   
Secrétaire scientifique de l’INTERNATIONAL ORGANIZATION for the study of INFLAMMATORY BOWEL DISEASE (OIBD) (https://www.ioibd.org/), seule organisation mondiale dédiée à ces maladies chroniques, fréquentes, incurables et invalidantes. Ses missions : un mélange de brainstorming et de networking, mâtiné de lobbying, pour promouvoir la santé des personnes atteintes de MICI dans le monde, en définissant l’orientation des soins, de l’éducation et de la recherche. Elle regroupe le Top 50 mondial de la spécialité, du chirurgien au pédiatre en passant par les grastroentérologues.    
Laurent Peyrin Biroulet, qui n’est pas homme à regarder dans le rétroviseur, donne à Nancy, grâce à ses nouvelles responsabilités, une visibilité nationale, européenne et mondiale du point de vue des MICI. En recherche en santé, c’est un atout pour lancer des programmes de recherche ambitieux s’appuyant sur de puissants réseaux de patients déjà constitués. Scientifiquement, c’est une opportunité élargie de partage de savoirs et de compétences. « Mais, c’est aussi la rencontre humaine ! » explique le médecin « Nous sommes une communauté très soudée qui a l’habitude de travailler ensemble pour tirer parti de ses propres ressources. Tous les médecins et les chercheurs dans le domaine des MICI collaborent sans rien demander en retour et c’est comme cela que nous grandissons. »

Plus d’information
Laurence verger
Communication recherche du CHRU de Nancy 
l.verger@chru-nancy.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.