Nancy, inaugure un site unique pour les laboratoires de Biologie médicale et de Biopathologie (BBB)

Un bâtiment immaculé de 8 000 m² répartis sur 3 niveaux dédiés aux activités de biologie médicale du CHRU de Nancy et de biopathologie du CHRU et de l'Institut de Cancérologie de Lorraine (ICL) telle est la nouvelle configuration du nouveau pôle laboratoires. Cet édifice aux lignes épurées regroupe les 15 structures de Biologie médicale et de Biopathologie jusqu'alors dispersées sur les différents sites. L'édification de cet immeuble relié au CHU et à l'ICL par une passerelle représente un investissement de 33,16 millions € dont 2,1 M € en équipements. Ce montant été financé pour moitié par le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l'offre de soins (COPERMO ). Visite guidée...

Un bâtiment immaculé de 8 000 m² répartis sur 3 niveaux dédiés aux activités de biologie médicale du CHRU de Nancy et de biopathologie du CHRU et de l’Institut de Cancérologie de Lorraine (ICL) telle est la nouvelle configuration du nouveau pôle laboratoires. Cet édifice aux lignes épurées regroupe les 15 structures de Biologie médicale et de Biopathologie  jusqu’alors dispersées sur les différents sites. L’édification de cet immeuble relié au CHU et à l’ICL par une passerelle représente un investissement de 33,16 millions € dont 2,1 M € en équipements. Ce montant été financé pour moitié par le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (COPERMO ). Visite guidée…

Un bâtiment conçu pour s’adapter aux évolutions techniques et fonctionnelles des laboratoires de demain.

Au rez-de-chaussée sont rassemblés les locaux techniques et logistiques ainsi que des activités de l’Etablissement Français du Sang.
Au R+1, on retrouve les zones analytiques pour les activités de biologie médicale et les plateaux mutualisés avec les trois innovations : la zone dédiée « Réception – tri – enregistrement » et le plateau technique automatisé, la plateforme de biologie moléculaire et le plateau automatisé de bactériologie
Au R+2, s’étendent les zones analytiques et tertiaires pour les activités de biopathologie et les zones tertiaires de la biologie médicale.
Réduction des délais d’attente et des quantités de volumes prélevés
Le bâtiment est conçu pour s’adapter aux évolutions techniques et fonctionnelles des laboratoires de demain. Il permet d’augmenter la vitesse de réalisation des examens et de diminuer le délai de rendu des résultats. A terme, l’ajustement très fin du paramétrage des équipements doit également permettre de faire diminuer les volumes de sang prélevés chez les patients et nécessaires aux examens.



Le plateau technique automatisé (PTA) et la zone « réception – tri – enregistrement » fonctionnent 24h/24, 7j/7. Espace flexible de 450m² sans poteau, le PTA  est la première plateforme publique du Grand Est qui connecte biochimie, immunologie, hémostase et hématologie sur une chaîne robotique. Le plateau est relié aux services de soins par pneumatique pour l’acheminement des prélèvements. ©CHRU de Nancy

Focus quelques unes des avancées techniques

Le robot coursier Médilog rationalise les flux des échantillons par un dispatching automatisé des tubes vers les secteurs spécialisés et les différentes équipes du laboratoire. Le full automation en bactériologie consiste en une automatisation du processus primaire de la bactériologie : ensemencement de culture, incubation et lecture périodique de la culture microbienne. Les boites ensemencées sont incubées dans des étuves dites intelligentes : les cultures sont régulièrement prises en photo et au bout d’un temps paramétré, les boites sans croissance sont éliminées et les cultures positives poursuivent leur processus d’analyse. Les bactéries sont ensuite identifiées et la sensibilité aux antibiotiques peut être testée. A terme ces processus d’identification de la bactérie et de réalisation des antibiogrammes seront eux aussi automatisés. Ces progrès technologiques permettent de supprimer les tâches répétitives, en standardisant et en assurant la traçabilité des différents process. Les délais d’incubation sont réduits et le risque de contamination des échantillons est évité.
Le laboratoire de sécurité microbiologique de niveau L3 vient renforcer les moyens de diagnostic, de recherche et de sécurité sanitaire du CHRU de Nancy en matière de virologie et de bactériologie. Cet équipement de pointe permet de manipuler des micro-organismes et des toxines hautement pathogènes (dont les coronavirus, mycobactéries, virus Ebola…) et tout autre Agent Infectieux Hautement Pathogène Emergent (AIHPE).

Le système d’information, composante essentielle du pôle 

Au-delà de la configuration des interfaces et des paramétrages des machines et de la chaine robotique, il a rendu possible la prescription connectée, déployée en 2018 et début 2019. Les examens de biologie médicale demandés par l’ensemble des services de soins du CHRU sont prescrits en ligne. Les étapes de retranscription et de réalisation des bons de demande par l’infirmière, et la saisie informatique au laboratoire disparaissent. Le circuit informatisé fait ainsi gagner du temps à l’infirmière qui réalise auprès du patient le prélèvement adressé au laboratoire, et au laboratoire qui, à réception, place directement le tube à bord des analyseurs.  Un progrès partagé avec les patients puisque depuis fin avril 2019, l’ensemble des services du CHRU de Nancy (hors Urgences et Hôpital d’Enfants) et de l’ICL proposent à leurs patients la consultation de leurs résultats de biologie via le portail sécurisé PIBIO développé avec PULSY et Atout Bio. A terme, ces résultats seront aussi accessibles au médecin traitant.
La biologie médicale au service des patients et de la recherche
Toutes spécialités confondues, le pôle Laboratoires du CHRU de Nancy réalise chaque année 5 millions d’actes de biologie médicale (soit environ 166 millions B/BHN), 335 000 actes d’anatomie et cytologie pathologiques et 2 700 consultations. Une activité essentielle pour la prévention, le diagnostic, le dépistage et le risque de survenue d’un état pathologique.
Le laboratoire de biologie médicale est accrédité par le Comité Français l’Accréditation (COFRAC) selon la norme NF EN ISO 15189 depuis 2014, lequel renouvelle sa confiance dans le système du CHRU de Nancy à chaque évaluation annuelle.

Cancers : la biopathologie au service d’une médecine personnalisée

Au sein du Pôle Régional de Cancérologie, le CHRU de Nancy et l’ICL poursuivent leur collaboration à travers la mise en place d’un important département commun de biopathologie au bénéfice des personnes atteintes d’un cancer (8 000 nouveaux patients accueillis chaque année par les deux établissements). La mutualisation des activités de biopathologie CHRU & ICL est propice aux innovations notamment au développement de la médecine personnalisée.
Les thérapies ciblées constituent des traitements « sur mesure » adaptés aux caractéristiques moléculaires de la tumeur de chaque patient. Elles sont aujourd’hui utilisées dans plusieurs types de cancers, certains très fréquents, parmi lesquels le cancer du sein, le cancer du poumon et le cancer colorectal. La création de ce département commun CHRU & ICL favorise la nécessaire coordination entre cliniciens, pathologistes et biologistes dans la mise en œuvre des thérapies ciblées et permet d’anticiper les besoins des patients au niveau interrégional, voire avec les pays frontaliers.
Le département de biopathologie utilise les ressources techniques de la plateforme de biologie moléculaire et pourra bénéficier d’un nouveau séquenceur de dernière génération. Cette acquisition a reçu le soutien de la Ligue Contre le Cancer 54 (opération Octobre rose).

Mutualisation et partenariats, un plus pour le territoire

Le CHRU de Nancy réalise d’ores et déjà la biologie médicale du CH de Toul et de l’Institut de Cancérologie de Lorraine. Il partage avec l’ICL la plateforme de biologie moléculaire et le département commun de biopathologie regroupant les activités d’anatomie et cytologie pathologiques et de biologie moléculaire des tumeurs solides. Enfin, l’Etablissement Français du Sang Grand Est y réalise aussi une part de son activité.

Un gain en performance

Automatisation, mutualisation des équipements, regroupement des disciplines : le Bâtiment de Biologie médicale et de Biopathologie (BBB) marque une évolution profonde de l’organisation et des métiers de la biologie. Les agents ont reçu des formations spécifiques pour s’adapter au mieux à la nouvelle structure. Par ailleurs, du fait de la suppression des doublons et des tâches répétitives, 100 postes équivalents temps plein ont été rendus. En tout près de 200 professionnels des laboratoires ont bénéficié de l’accompagnement individuel assuré par la cellule de mobilité de l’établissement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.