La recherche hospitalo-universitaire au féminin, à Nancy

Re.Med., la revue de la recherche médicale du CHRU de Nancy, dans son dernier numéro « Les femmes aussi… »*, livre les portraits d’une vingtaine de "chercheurs en santé" au féminin. Venues d’horizons très différents, ces médecins, pharmaciens, ingénieurs hospitaliers et, aussi, infirmières, sages-femmes ou encore administrateurs, conjuguent avec talent leurs activités de santé, leurs responsabilités hospitalières et leurs travaux liées à la recherche. Pourquoi s'y sont-elles engagées ?

Re.Med., la revue de la recherche médicale du CHRU de Nancy, dans son dernier numéro « Les femmes aussi  »*, livre les portraits d’une vingtaine de "chercheurs en santé" au féminin. Joëlle, Valérie, Nathalie… Venues d’horizons très différents, ces médecins, pharmaciens, ingénieurs hospitaliers et, aussi, infirmières, sages-femmes ou encore administrateurs, conjuguent avec talent leurs activités de santé, leurs responsabilités hospitalières et leurs travaux liées à la recherche.
Pourquoi se sont-elles aventurées en ces terres austères ?

Pas seulement pour accéder à une carrière hospitalo-universitaire, accroître les connaissances ou partager des savoirs, mais aussi pour renouveler leurs pratiques en s’ouvrant à des façons différentes de réfléchir. La recherche est pour elles l’opportunité de défricher de nouveaux champs d’expertise et de mobiliser les énergies autour de projets importants pour les patients.
Quel est leur point commun ?


L’audace peut-être "Les thématiques qu’elles ont choisies qui concernent souvent des spécialités peu répandues, des champs nouveaux qu’elles veulent défricher." analyse Michèle Kessler, Professeur émérite de Néphrologie, une des premières femmes au parcours hospitalo-universitaire au sein du CHRU de Nancy et responsable éditoriale de ce sixième numéro. "Leurs études sont très transversales et pluridisciplinaires et elles n’hésitent pas à utiliser des méthodes qui viennent bousculer la méthodologie classique de la recherche clinique centrée sur la médecine fondée sur les preuves".

Pr Michèle Kessler ©CHRU de Nancy
Ces choix téméraires expliquent pourquoi la valorisation de leur recherche apparaît plus difficile. Le Pr Kessler, déplore à ce titre l’écart manifeste entre hommes et femmes promoteurs de recherche et ce, malgré un accroissement constant du nombre de femmes : « Elles publient moins, elles sont plus souvent premières auteures, mais plus rarement dernières auteures ce qui signifie qu’elles ne dirigent pas d’équipe de recherche ; elles reçoivent moins de financement et contribuent à des articles qui sont moins souvent cités ». Ces femmes sont pénalisées par un manque de reconnaissance savent pourtant puiser leur motivation exceptionnelle dans leurs travaux. « Elles partagent une même passion pour ce métier qui est jalonné de réussites et d’échecs  et éprouvent surtout la conviction qu’elles s’investissent pour être utiles aux patients » explique Laurence Verger, rédactrice en chef qui a réalisé les entretiens.
Au sommaire
Profil : Sociologue en santé
Joëlle Kivitz, maître de conférences en sociologie à la faculté de médecine de Nancy
La femme qui voulait y voir plus clair
Valérie Laurent, radiologue viscérale 
Évaluation des interventions complexes : casse-têtes et prises de bec
Nathalie Thilly, épidémiologiste, responsable médicale de l’unité d’investigation, clinique de la plateforme d’aide à la recherche clinique du CHRU 
DIAPASON pour donner le Do du don d’organes
Lisa Humbertjean, médecin neuro vasculaire, coordonnatrice de DIAPASON 
La maternité source de savoirs
Marine Beaumont, co responsable du Centre d’Investigation Clinique Innovation Technique (CIC-IT)
Charline Bertholdt, médecin, référente recherche du pôle gynécologie obstétrique 
Ce que sage-femme veut, la recherche le peut !
Gaelle Ambroise, sage-femme
Recherche en Néphrologie : la greffe prend !
Sophie Girard, néphrologue 
Cours, Anne- Charlotte, cours…
Anne-Charlotte Dupont, médecin du sport 
Chirurgie digestive : à la recherche du vrai bénéfice
Adeline Germain, chirurgien digestif 
Au diable la varice !
Jessie Risse, médecin vasculaire 
Patriciens Hospitaliers : elles, et ils, cherchent aussi !
Christine Selton Suty, cardiologue
Microbiote intestinal : la santé en perspectives
Corentine Alauzet, bactériologiste 
Expertise, éloquence et réseau, recherchés
Louise Tyvaert, neurologue 
Les bonheurs de Sophie
Sophie Visvikis Siest, Directrice de l’unité Inserm/Université de Lorraine 1122 "Interactions Gène-Environnement en Physiopathologie Cardio-Vasculaire"
Enfants grands brûlés : la recherche à fleur de peau
Laetitia Goffinet, chirurgien plastique 
Découvrir la recherche pour de vrai
Isabelle Perot, puéricultrice 
Rhumatologie : la recherche sur, par et avec les patients
Anne Christine Rat, rhumatologue
Chercher à garder la mémoire
Thérèse Jonveaux, neurologue 
Stratégie de recherche : lui donner plus de lisibilité
Sylvie Gamel, directrice du département « Stratégie"
« Ne dites pas à ma mère que je suis global manager elle me croit animatrice de réseau »
Bénédicte Rossignol, global manager du  réseau de recherche INI CRCT 
Chercher oui, mais pas à tout prix !
Sandrine Rocle, Responsable promotion interne et Qualité de la Direction de la Recherche et de l’Innovation du CHRU de Nancy
Charlotte Daguin, responsable de la promotion externe et des partenariats de la Recherche et de l’Innovation du CHRU de Nancy 
MARCAGE.FR la plateforme pour étudier l’âge de nos artères
Laure Joly, référente recherche du Pôle des maladies du vieillissement
Soins palliatifs : trouver la légitimité
Aline Henry, médecin, équipe mobile de soins palliatifs de l’Institut de Cancérologie de Lorraine
Liens vers la revue 
*en référence à une émission de télévision présentée par Eliane Victor, journaliste et pionnière, qui a consacré en 1968 un numéro spécial sur l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.