Nancy / Varsovie / Luxembourg : 1er outil commun

Mise à la disposition des médecins, des infirmiers et des paramédicaux de 3 pays européens, la Pologne, le Luxembourg et la France, la première plateforme de formation à distance multilingue pour apprendre les gestes d'urgence : www.learnfirstaidonline.eu. est née en Lorraine. Ce dispositif e-learning au contenu innovant est soutenu par l'Union européenne à travers son programme Leonardo da Vinci visant à la formation tout au long de la vie.

Mise à la disposition des médecins, des infirmiers et des paramédicaux de 3 pays européens, la Pologne, le Luxembourg et la France, la première plateforme de formation à distance multilingue pour apprendre les gestes d’urgence : www.learnfirstaidonline.eu. est née en Lorraine. Ce dispositif e-learning au contenu innovant est soutenu par l’Union européenne à travers son programme Leonardo da Vinci visant à la formation tout au long de la vie.

Si la formation en présentiel reste incontournable dans l’apprentissage des gestes de secours, en revanche, la mise en place d’une nouvelle méthode et d’un nouvel outil d’enseignement théorique permettent de mieux préparer les professionnels. Le contenu des modules de formation à distance traduit en polonais (et bientôt en anglais et allemand) est conforme aux recommandations et aux bonnes pratiques édictées par les sociétés savantes européennes de la santé.

En France, la formation des professionnels de santé adaptée à leur environnement de travail donne à l’ensemble des corps de métier un socle de connaissances communes en matière de gestes et soins d’urgence. Cet acquis ne se vérifie pas toujours au sein des autres pays européens où les organisations notamment de soins peuvent être très différentes. Ainsi, la chaîne de secours polonaise ne dispose pas d’un numéro d’alerte unique comme celui du SAMU. Au-delà des particularités, ces pays partagent une même volonté de réduire les disparités de formation en Europe. L’enjeu est de taille : améliorer l’efficacité du travail conjoint entre les équipes de pays différents pour les secours d’urgences, quel que soit le lieu d’intervention.

« Learnfirstaidonline » permet un ancrage plus efficace des bases théoriques pour une meilleure compréhension des gestes à mettre en pratique, une formation en autonomie grâce à un outil adaptable au rythme des professionnels dont la formation pâtit parfois du manque de disponibilité en dehors du temps et du lieu de travail, un entretien et une actualisation des connaissances acquises et une approche attractive pour une meilleure appropriation du contenu. A la base de ce projet novateur : le Centre d’Enseignement en gestes et Soins d’Urgence du CHU de Nancy (CESU 54) pour l’expertise, l’Institut Européen de Formation en Santé de Metz (Moselle) pour la conception et le centre TUDOR de Luxembourg ville pour l’hébergement

Un appel à projet de l’agence européenne Leonardo Da Vinci portant sur les transferts d’innovation au sein de la communauté avait été lancé dans le cadre du programme d’éducation et de formation tout au long de la vie. En juillet 2007, l’IEFS a répondu à cet appel et, sous la responsabilité pédagogique du CESU 54 dans l’enseignement des AFGSU (Attestations de Formation aux Gestes et Soins d’Urgences), a proposé de transposer le savoir-faire français et de l’adapter aux besoins des différents partenaires européens. La structure française a travaillé en relation avec leurs partenaires polonais et tout particulièrement la faculté de médecine de Varsovie. Une première évaluation de l’outil a été réalisée en Pologne et en France avec des questionnaires portant sur le design et l’ergonomie de la plateforme, des tests grandeur nature dans chacun des pays sur une centaine de volontaires permettant d’avoir une vue sur la progression des professionnels dans leur apprentissage.

A terme l’objectif est d’atteindre une diffusion la plus large possible de la plateforme. Les premiers à en bénéficier seront naturellement les partenaires européens mais aussi les écoles et instituts de formation du CHU et les étudiants de la faculté de médecine de Nancy.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.