Nantes certifié sans réserve par la Haute Autorité de Santé

Le CHU de Nantes vient d’être certifié sans réserve pour l’ensemble de ses sites et de ses filières de soins en médecine, chirurgie, obstétrique, santé mentale, soins de suite et de réadaptation, soins de longue durée et hospitalisation à domicile pédiatrique. Cette décision du Collège de la Haute Autorité de Santé fait suite à la visite de Certification qui s’est déroulée entre le 3 et le 11 mars 2015.

Le CHU de Nantes vient d’être certifié sans réserve pour l’ensemble de ses sites et de ses filières de soins en médecine, chirurgie, obstétrique, santé mentale, soins de suite et de réadaptation, soins de longue durée et hospitalisation à domicile pédiatrique. Cette décision du Collège de la Haute Autorité de Santé fait suite à la visite de Certification qui s’est déroulée entre le 3 et le 11 mars 2015.
Évalué selon la nouvelle méthode déployée par la HAS (V2014), le CHU de Nantes est l’un des premiers établissements à répondre aux nouveaux standards de qualité attendus notamment en matière de coordination des parcours patient (démarche du « patient traceur* ») et du développement de l’approche processus**. Au cours de leurs visites, les experts-visiteurs de l’HAS ont rencontré plusieurs centaines de professionnels. Ils ont témoigné de leur mobilisation et de leur implication quotidienne dans la qualité et la sécurité des soins.
« Ce résultat reflète l’engagement quotidien des professionnels du CHU de Nantes au service des patients. La taille de l’établissement et la diversité des filières ont rendu l’exercice particulièrement dense. Les experts-visiteurs ont cependant salué la qualité des échanges qu’ils ont pu avoir avec les professionnels et la maturité du système qualité dans son ensemble. Je souhaite remercier toute la communauté hospitalière pour sa mobilisation, au service des patients et de leurs familles » a déclaré Philippe Sudreau, directeur général du CHU de Nantes.
Trois points d’attention
La Haute Autorité de Santé a identifié deux obligations d’amélioration concernant le management de la prise en charge en imagerie interventionnelle et le management de la prise en charge médicamenteuse ainsi qu’une recommandation relative à la thématique « droit des patients ».
Déterminé dans sa politique qualité, le CHU de Nantes a défini des plans d’action renforcés sur ces trois points
En savoir plus sur la certification
La Certification est une procédure d’évaluation indépendante et externe effectuée tous les quatre ans par la Haute Autorité de Santé. Les visites de certification, réalisées par professionnels de santé (médecins, pharmaciens, soignants, directeurs d’hôpital, cadres hospitaliers…), extérieurs à l’établissement visité et formés comme « experts visiteurs », ont pour objectif d’évaluer le fonctionnement global d’un établissement en termes de qualité et de sécurité des soins.
*L’évaluation du "patient traceur" porte sur l’analyse rétrospective de la qualité et de la sécurité de la prise en charge d’un patient tout au long de son parcours dans l’établissement ainsi que les interfaces et la collaboration interprofessionnelle et interdisciplinaire. (source HAS)
**L’approche processus tient compte de l’ensemble des étapes, activités et interactions qui transforment les éléments d’entrées dans un circuit en éléments de sortie. (ISO 9000 : 2000).
Chiffres clés du CHU de Nantes
• 9 établissements à Nantes;
• 3 041 lits et places;
• 12 056 professionnels médicaux et non médicaux;
• 834 millions d’euros de budget;
• parmi les 10 premiers CHU fort chercheurs.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.