Narcolepsie, épilepsie de l’enfant : Lyon, centre de référence

Le service lyonnais des explorations fonctionnelles neuropédiatriques de l’hôpital Femme Mère Enfant s’agrandit et s’affirme comme l’un des plus importants de France. Les enfants souffrant d’épilepsie, de maladies neuromusculaires ou de troubles du sommeil trouveront aux Hospices Civils de Lyon un centre expert qui assure les examens complexes du système nerveux et les accompagne tout au long de leur scolarité...

Le service lyonnais des explorations fonctionnelles neuropédiatriques de l’hôpital Femme Mère Enfant s’agrandit et s’affirme comme l’un des plus importants de France. Les enfants souffrant d’épilepsie, de maladies neuromusculaires ou de troubles du sommeil trouveront aux Hospices Civils de Lyon un centre expert qui assure les examens complexes du système nerveux : électro-encéphalographie, polysomnographie, électromyographie… et les accompagne tout au long de leur scolarité.

Face à une demande croissante, le service reconfiguré "d’Epilepsie, Sommeil et Explorations Fonctionnelles Neuropédiatriques" vient d’investir 2,5 millions d’euros pour s’agrandir – il est désormais doté de 9 lits (au lieu de 3 lits en 2014) –  Il a aussi renforcé son encadrement médical et a investi dans des moyens d’explorations fonctionnelles high tech. Un recours pour les pédiatres de la région qui veulent affiner leur diagnostic ou faire réaliser un dépistage précoce.

Un service expert de renommée nationale et internationale, partenaires d’établissements espagnols et italiens
Centre national de référence pour l’hypersomnie et la narcolepsie, le service est reconnu pour l’exploration des pathologies neuromusculaires de l’enfant. C’est également un des centres de référence des maladies rares avec troubles épileptiques associés (en collaboration avec le service de neurologie pédiatrique HCL). En épileptologie pédiatrique, des programmes de collaboration scientifique avec les hôpitaux Universitaires de San Juan de Dios à Barcelone en Espagne et de Bellaria à Bologne en Italie sont en place. La formation de jeunes médecins étrangers continuera à être au centre de ses activités.
Un diagnostic mais aussi une prise en charge médicamenteuse ou chirurgicale et neuropsychologique
Lors de la prise de rendez-vous, un courrier détaillé du médecin traitant est requis. Le jeune patient est accueilli par une équipe de spécialistes dans les explorations neurophysiologiques. Suite aux consultations et au vu des résultats des examens, le médecin référent établira le diagnostic et le traitement médicamenteux. L’équipe réunit des experts en chirurgie des épilepsies et des praticiens développant des protocoles de dépistage précoce des difficultés scolaires et des apprentissages ou des troubles anxio-dépressifs.
Pour un meilleur soutien à l’enfant et à sa famille, des sessions d’éducation thérapeutique sont proposées.
Le service développe aussi de nombreux projets de recherche.
Des enjeux majeurs de santé publique
– plus de 10.000 nouveaux cas d’épilepsie chez l’enfant recensés en France chaque année, porte d’entrée de plusieurs maladies neurologiques ;
– des pathologies du sommeil très fréquentes, ayant un impact important sur la vie familiale et celle de l’enfant atteint ;
– des outils performants pour le dépistage et le traitement des pathologies neurologiques de l’enfant, confiés à des équipes hautement spécialisées

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.