Nettoyage : 1er marché de 70 à 135 M € réparti en lots territoriaux

En lançant un des plus importants marchés européens de nettoyage dans les hôpitaux, la filière Services d'Uni.H.A. inaugure le premier accord cadre mutualisé avec des lots territoriaux. Compris entre 70 millions et 135 millions d'euros (sur 4 ans et pour les 4 lots), le marché concerne 20 établissements adhérents*. Grâce au mode de négociation adopté, les donneurs d'ordres pourront continuer d'organiser une mise en concurrence locale dite «marché subséquent» auprès des cinq fournisseurs ayant satisfait aux exigences de l'accord cadre. Cette méthode présente un triple avantage : elle harmonise les approches des prévisions nationales de nettoyage, permet de dégager des économies -celles-ci seront chiffrées une fois les marchés notifiés - et soumet les fournisseurs à une obligation de résultat.

En lançant un des plus importants marchés européens de nettoyage dans les hôpitaux, la filière Services d’Uni.H.A. inaugure le premier accord cadre mutualisé avec des lots territoriaux. Compris entre 70 millions et 135 millions d’euros (sur 4 ans et pour les 4 lots), le marché concerne 20 établissements adhérents*. Grâce au mode de négociation adopté, les donneurs d’ordres pourront continuer d’organiser une mise en concurrence locale dite «marché subséquent» auprès des cinq fournisseurs ayant satisfait aux exigences de l’accord cadre. Cette méthode présente un triple avantage : elle harmonise les approches des prévisions nationales de nettoyage, permet de dégager des économies -celles-ci seront chiffrées une fois les marchés notifiés – et soumet les fournisseurs à une obligation de résultat.

Les meilleurs fournisseurs, avec leurs meilleurs prix. Avec Uni.H.A. émerge un grand compte qui pèse face aux fournisseurs et permet des consultations locales tout en conservant une vision nationale du marché. En effet, l’établissement ne va solliciter que les prestataires retenus, soit les meilleurs répondant avec leurs meilleurs prix. Ces sociétés ont fourni à la filière une grille tarifaire de prix au m2, avec un prix plafond et par type de locaux. N’ayant pas le droit de répondre au dessus du prix, ils peuvent soit pratiquer le même, soit le baisser. L’établissement peut ainsi projeter ses coûts en se basant sur l’indice maximum de l’accord cadre.

Autre nouveauté : l’obligation de résultat. La Filière Services d’Uni.H.A a élaboré un système de contrôle des prestations pour un meilleur suivi de la qualité de leur exécution. Cet exercice extrêmement précis sera effectué par des personnes spécialement formées à cette tâche

L’aboutissement d’un an de travail !
Avant de se lancer dans la phase de procédure du marché, la Filière Services a développé un important travail avec les professionnels, afin d’obtenir une meilleure harmonisation de la vision du domaine du nettoyage. Cette phase a duré un an. Ainsi, l’analyse du marché fournisseurs a démarré en Janvier 2008, suivie en Juin, d’une réunion de lancement auprès des établissements concernés et dont l’objectif était de présenter le marché et la démarche choisie de l’Accord Cadre. La filière a par la suite mis en place 5 ateliers auprès de ces établissements, afin de travailler sur l’analyse de leurs propres besoins.

Les 5 ateliers de travail avec les établissements adhérents
– l’analyse des coûts internes – externes de la fonction nettoyage. Il est important de rappeler que dans les hôpitaux, il existe une équipe interne en charge du nettoyage.
– la définition des techniques d’entretiens relatives aux prestations de bionettoyage. Le but était de définir un langage commun pour classifier les types de locaux afin de rédiger un cahier des charges « national ».
– L’explication de l’obligation de résultat avec la mise en place d’outils de contrôle et de vérification.
– L’approche « développement durable » de la fonction bionettoyage et les leviers possibles pour la développer. Un atelier demandé par les établissements eux-mêmes et pour lequel la filière s’est inspirée du travail réalisé par la Fédération de l’Entreprise de Propreté.
– Le dialogue avec les cadres soignants hygiénistes afin de leur expliquer que cet appel d’offres national permettait d’externaliser les prestations de nettoyage, aussi bien pour les zones tertiaires que les zones de soins. A ce titre, il était indispensable d’être à l’écoute de leurs besoins.

La connaissance de ces informations apporte à Uni.H.A. une vision complète du marché national.

*Les 20 établissements adhérents à l’accord cadre : Amiens – Angers – APHM – Besançon – Brest – Caen – Grenoble – La Roche sur Yon – Le Havre – Le Mans – Lens – Lyon – Metz – Montpellier- Nantes – Nice – Pontoise – Reims – St Etienne – Tours

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.