Neurochirurgie : un nouveau site nîmois né d’un partenariat CHU – Hôpital Privé Les Franciscaines

A partir de janvier 2018, l’activité de neurochirurgie du crâne et du rachis réalisée par les équipes du CHU de Nîmes et de l’Hôpital Privé Les Franciscaines sera regroupée sur un seul et même site. Le nouveau bâtiment sera érigé sur le campus hospitalo-universitaire Carémeau du CHU de Nîmes.
A partir de janvier 2018, l’activité de neurochirurgie du crâne et du rachis réalisée par les équipes du CHU de Nîmes et de l’Hôpital Privé Les Franciscaines sera regroupée sur un seul et même site. Le nouveau bâtiment sera érigé sur le campus hospitalo-universitaire Carémeau du CHU de Nîmes.
Il abritera deux salles de bloc et un département de réveil, 40 lits d’hospitalisation. Ces lits sont répartis en 10 lits mutualisés public/privé pour la neurochirurgie soumise à autorisation du crâne et 30 lits partagés entre le CHU et Les Franciscaines pour la neurochirurgie du rachis. 
La construction du nouveau bâtiment débutera au mois d’août prochain. Selon le planning connu à ce jour et sauf aléa, la mise en service du nouveau bâtiment pourrait s’effectuer à compter de janvier 2018.
Le partenariat conclu entre CHU de Nîmes et de l’Hôpital Privé Les Franciscaines donné lieu à la signature d’un protocole d’accord mercredi 22 juin 2016. Cette convention précise les modalités – techniques comme juridiques – selon lesquelles les deux établissements exerceront conjointement l’autorisation déjà acquise de pratiquer la neurochirurgie du crâne et les conditions de regroupement sur le même site de la chirurgie du rachis.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.