Nîmes : bientôt un Institut de Formation aux Métiers de la santé

A Nîmes, les futures infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, et aides-soignants, et les professionnels en formation continue, soit chaque année 520, vont bientôt se retrouver dans un institut flambant neuf. Sa première posée a été posée le 15 octobre 2019, l’occasion pour le CHU d’inscrire ce nouvel institut dans le futur campus hospitalo-universitaire, à proximité des services de soins et de la faculté de médecine Montpellier-Nîmes. Ce nouveau site de 4 615 m2 ouvrira ses portes au 1er semestre 2021, un investissement de 10,75 M€ ! voûte
A Nîmes, les futures infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, et aides-soignants, et les professionnels en formation continue, soit chaque année 520, vont bientôt se retrouver dans un institut flambant neuf. Sa première posée a été posée le 15 octobre 2019, l’occasion pour le CHU d’inscrire ce nouvel institut dans le futur campus hospitalo-universitaire, à proximité des services de soins et de la faculté de médecine Montpellier-Nîmes. Ce nouveau site de 4 615 m2 ouvrira ses portes au 1er semestre 2021, un investissement de 10,75 M€ !
Issu du regroupement de quatre filières des métiers du soin jusqu’alors dispersées sur trois instituts et écoles, le nouvel institut va favoriser les échanges entre les étudiants paramédicaux avec les étudiants en médecine, notamment avec le déploiement d’apprentissages communs comme le service sanitaire associant étudiants en médecine et étudiants infirmiers de même que les exercices de simulation.
Ce nouvel institut est doté des équipements technologiques de haut niveau :
– une « chambre patient » de simulation,
– des cours en visioconférence,
– un accès facilité aux NTIC pour les étudiants,
– un nouvel amphithéâtre divisible en 2 parties, et pouvant accueillir jusqu’à 400 personnes,
– des espaces adaptés (salles de cours etc…), en nombre autant qu’en qualité pour les étudiants,
– un centre de documentation et d’information
L’institut représente aussi la clé de voûte d’une politique de formation harmonisée à l’échelle du Groupement Hospitalier de Territoire Cévennes Gard Camargue et de L’IFMS ALÈS – BAGNOLS avec le développement de compétences spécifiques au sein du GHT, de domaines de mutualisation et d’une culture de l’évaluation partagée. Son projet pédagogique veillera à transmettre non seulement les savoirs et les compétences mais aussi les valeurs soignantes, à savoir, le respect de la personne, la sollicitude, la tolérance, l’honnêteté, l’équité et la responsabilité.
Un financement largement soutenu par les collectivités territoriales
– Mairie : vente du terrain
– Agglomération : 1 Million d’€
– Région : 4 Millions d’€
– Département : 350 000€
– Europe via le FEDER : 1 Million d’€
– Autofinancement : 2,5 Millions d’€ + 1,9 Million € issus de la vente du terrain de l’IFSI

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.