Nîmes investit dans un centre de chirurgie ambulatoire de 4 salles opératoires

Actes ambulatoires en chirurgie digestive, orthopédique, dentaire, ophtalmologique, urologie, endoscopie... Au CHU de Nîmes, ces interventions sont désormais regroupées sur le tout nouveau Centre Ambulatoire Carémeau Sud (CACS) qui a ouvert ses portes en cette rentrée 2019. Pour le confort de la cinquantaine de patients pris en charge chaque jour en ambulatoire et ceux plus nombreux encore qui demain auront besoin d'une chirurgie mini-invasive, il fallait repenser globalement l'accueil et l'organisation des équipes. La solution : un bâtiment de plain pied blanc et lumineux de 2 200 m² qui abrite 4 salles opératoires où seront réalisés 20% gestes chirurgicaux en plus soit près de 10 000 par an contre 8 300 en 2018. Un investissement de 5,6 millions d'euros.

Actes ambulatoires en chirurgie digestive, orthopédique, dentaire, ophtalmologique, urologie, endoscopie… Au CHU de Nîmes, ces interventions sont désormais regroupées sur le tout nouveau Centre Ambulatoire Carémeau Sud (CACS) qui a ouvert ses portes en cette rentrée 2019. Pour le confort de la cinquantaine de patients pris en charge chaque jour en ambulatoire et ceux plus nombreux encore qui demain auront besoin d’une chirurgie mini-invasive, il fallait repenser globalement l’accueil et l’organisation des équipes. La solution : un bâtiment de plain pied blanc et lumineux de 2 200 m² qui abrite 4 salles opératoires où seront réalisés 20% gestes chirurgicaux en plus soit près de 10 000 par an contre 8 300 en 2018. Un investissement de 5,6 millions d’euros.
Desservi par un dépose-minute et un arrêt de bus, le CACS a été pensé pour que l’entrée soit simple et rapide. Le parcours patient, de 50 mètres tout au plus, s’effectue autour d’un trajet en boucle. Centrée sur la personne opérée, la chirurgie ambulatoire fait appel aux techniques anesthésiques et chirurgicales les plus élaborées afin de permettre aux patients d’être opérés et de rejoindre leur domicile le jour même. Au CHU de Nîmes l’ambulatoire se décline en :
• Chirurgie digestive : Cholécystectomie, Hernie Inguinale sous cœlioscopie,
Pose PAC (DIG)
• Chirurgie orthopédique : Ablation de matériel, Canal carpien, Hallux-valgus
• Urologie : Injection de Botox, Montée et changement sonde JJ, Prostatectomie,
Urétéroscopie
• Chirurgie orale : Dents de sagesse, Implantologie
• Endoscopie : Endoscopie digestive à visée diagnostique
• Ophtalmologie : Cataractes, Vitrectomie
Lors de l’inauguration, Nicolas Best, directeur général a tenu à saluer l’implication de l’ensemble de la communauté médicale et soignante et des équipes administratives et de directions qui ont travaillé dans la plus grande concertation. Il a rappelé que dès son arrivée en décembre 2018, il a souhaité "rendre à ce projet son ambition initiale. Ce projet, avant d’être un projet immobilier, est un projet médical innovant et un projet humain".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.