530 000 € recueillis en 6 ans ! Le Fonds de dotation du CHU de Nîmes se présente comme le point de rencontre solidaire entre l'établissement et le monde économique. Grâce aux généreuses contributions des philanthropes, les professionnels en formation initiale et continue qui prennent soin de la santé des Nîmois s'initient aux bonnes pratiques via la plateforme d’enseignement par simulation SimHU Nîmes et acquièrent une expertise technique sur des mannequins haute-fidélité ; un apprentissage novateur et sécurisant. Les patients bénéficient également
530 000 € recueillis en 6 ans ! Le Fonds de dotation du CHU de Nîmes se présente comme le point de rencontre solidaire entre l’établissement et le monde économique. Grâce aux généreuses contributions des philanthropes, les professionnels en formation initiale et continue qui prennent soin de la santé des Nîmois s’initient aux bonnes pratiques via la plateforme d’enseignement par simulation SimHU Nîmes et acquièrent une expertise technique sur des mannequins haute-fidélité ; un apprentissage novateur et sécurisant. Les patients bénéficient également des contributions des mécènes. Les dons ont permis de financer des programmes d’accompagnement de rééducation fonctionnelle déclinés en jeux vidéo (serious games). Ces logiciels soutiennent de manière ludique les patients dans leurs efforts physiques.
Pour la première fois, le Cercle des Mécènes du CHU de Nîmes se réunit le 21 avril 2016. L’occasion pour l’établissement de rendre hommage aux entreprises qui se sont impliquées, d’expliquer l’usage qui a été fait de leur générosité en termes d’innovation pédagogique et de coaching thérapeutique. Les CHU présentera également ses projets d’innovation et de recherche et notamment son souhait d’acquérir un robot chirurgical de nouvelle génération car le premier sera obsolète en 2017. L’objectif est aussi de resserrer les liens et de favoriser les échanges entre l’hôpital, les entreprises et le Comité des Ambassadeurs du CHU, composé de huit personnalités gardoises.
Le CHU de Nîmes bénéficie d’une situation financière saine, cependant le recours au mécénat permet de compléter ses missions traditionnelles que sont le soin, la formation, l’enseignement et la recherche. Le Fonds de dotation s’inscrit ainsi comme une mission d’intérêt général au bénéfice des patients, du progrès médical et propose des actions en phase avec les évolutions de la société.
Chargé de la collecte, le Fonds de dotation du CHU de Nîmes accepte les dons d’entreprises et la générosité publique. Ces contributions peuvent prendre la forme de chèques, de legs, d’assurances vie, de dons permettant une réduction d’impôt sur la fortune… 
Le Cercle des Mécènes du CHU de Nîmes se compose de : La fondation d’entreprise AREVA, Oc’VIA,  Bouygues Bâtiment Sud Est, AG2R-La Mondiale, le Crédit Agricole du Languedoc Mutualisme, Le Bureau Professionnel Agricole, Merz Pharma France, Ethicon Surgical S.A.S.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.