Nimes : résultats 2018 en excédent de 12,5 M€ et comptes certifiés sans réserve

Deux bonnes nouvelles sont arrivées pour le CHU de Nîmes. L'établissement a enregistré pour 2018 un excédent de compte principal de 12,5 millions d'euros (M€) sur un budget de 477,3 M€ (soit 2,8% des produits) et ses comptes annuels ont été certifiés sans réserve : « réguliers et sincères, ils donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de l’établissement à la fin de l’exercice » a estimé le commissaire aux comptes.

Deux bonnes nouvelles sont arrivées pour le CHU de Nîmes. L’établissement a enregistré pour 2018 un excédent de compte principal de 12,5 millions d’euros (M€) sur un budget de 477,3 M€ (soit 2,8% des produits) et ses comptes annuels ont été certifiés sans réserve  : « réguliers et sincères, ils donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de l’établissement à la fin de l’exercice » a estimé le commissaire aux comptes.

Une gestion rigoureuse et saine de la comptabilité

« La certification des comptes est toujours un moment important dans la vie d’un établissement public de santé, et je suis ravi que cette année, le CHU de Nîmes ait vu ses comptes certifiés sans réserve » se réjouit Nicolas Best, Directeur Général qui a tenu à saluer chaleureusement le travail mené par les différentes équipes « c’est par leur engagement au quotidien que nous parvenons à obtenir de tels résultats ».
Investir dans l’ancrage territorial
La direction générale a tenu à rappeler la bonne santé financière du CHU, avec depuis une dizaine d’années des exercices budgétaires à l’équilibre voire excédentaires. « Cette certification encourage l’établissement à investir encore davantage dans son développement et dans son ancrage territorial » a conclu Nicolas Best.

En savoir plus sur la certification comptable

La certification comptable d’un hôpital est un exercice instauré de manière annuelle dans les établissements publics de santé. Sa finalité est d’attester que l’information financière publiée par l’établissement est fiable, qu’elle rend bien compte de la situation financière et de ses résultats et qu’elle peut être utilisée avec sécurité et confiance par les tutelles, les banques et les responsables de l’établissement.
En 2015, les comptes avaient aussi été certifiés, mais une réserve sur les stocks.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures prêt, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.