Niveau III pour la maternité de la Croix Rousse

Grâce à d'importants travaux, la maternité de la Croix Rousse est maintenant dotée d'une unité de soins intensifs et d'une unité de réanimation néonatale qui assure la surveillance et les soins spécialisés des nouveaux-nés présentant des détresses graves ou des risques vitaux.

Grâce à d’importants travaux, la maternité de la Croix Rousse est maintenant dotée d’une unité de soins intensifs et d’une unité de réanimation néonatale qui assure la surveillance et les soins spécialisés des nouveaux-nés présentant des détresses graves ou des risques vitaux.

La Maternité de la Croix Rousse était classée en Niveau I jusqu’en novembre 2003. Des travaux ont permis le transfert du secteur des naissances, initialement au rez-de-chaussée, ainsi que celui du service de Néonatologie qui était localisé à l’Hôpital Debrousse rendant possible le classement de la Maternité en Niveau III.

En raison des fortes contraintes du site de l’Hôpital de la Croix Rousse, ces transferts ont été possibles grâce à la sur-élévation du Bâtiment de la Maternité constitué initialement de trois étages. Les fondations du Bâtiment ont été consolidées afin de reprendre les charges constituées par trois étages supplémentaires.

La surface construite représente environ 5.000 m². répartis sur les trois niveaux supplémentaires :

– Niveau 4 : secteur des naissances (4 salles de pré-travail, 7 salles d’accouchement, 2 blocs de chirurgie obstétricale)
– Niveau 5 : soins de néonatalogie (15 lits de néonatalogie, 15 lits de soins intensifs, 15 lits de réanimation néonatale)
– Niveau 6 : secteur tertiaire de néonatologie.

Les travaux ont duré 18 mois et ont coûté 11,65 M euros.

Le coût des équipements biomédicaux nouveaux est de 1.4 M euros.
Le coût des équipements hôteliers est de 0,3 M euros.

Le service de néonatalogie de Debrousse a été transféré les 6 et 7 novembre dernier avec 116 agents équivalents temps plein, dont 87 affectés directement aux soins.

Une prochaine étape de travaux: la rénovation des 3 étages anciens de la Maternité ( août 2003-juillet 2004 )

Les travaux de rénovations des 3 étages actuels de la maternité vont concerner l’ensemble des chambres accueillant les mamans et leurs bébés (soit 61 lits); ces travaux vont permettre d’offrir:
– des chambres entièrement repeintes avec douche, toilette dans chaque chambre et local de soin attenant pour le bébé
– un réseau d’éclairage rénové avec appel malade, téléphone, et mise à disposition de télévision
– des étages offrant les dernières normes de sécurité (détection incendie, portes coupe-feu asservies…)
– des locaux professionnels entièrement refaits

Ces travaux vont s’échelonner grâce à la mise à disposition « d’étages tiroirs » pour éviter les nuisances directes des travaux dans les zones occupées par les mamans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.