Niveau III pour la maternité de la Croix Rousse

Grâce à d'importants travaux, la maternité de la Croix Rousse est maintenant dotée d'une unité de soins intensifs et d'une unité de réanimation néonatale qui assure la surveillance et les soins spécialisés des nouveaux-nés présentant des détresses graves ou des risques vitaux.

Grâce à d’importants travaux, la maternité de la Croix Rousse est maintenant dotée d’une unité de soins intensifs et d’une unité de réanimation néonatale qui assure la surveillance et les soins spécialisés des nouveaux-nés présentant des détresses graves ou des risques vitaux.

La Maternité de la Croix Rousse était classée en Niveau I jusqu’en novembre 2003. Des travaux ont permis le transfert du secteur des naissances, initialement au rez-de-chaussée, ainsi que celui du service de Néonatologie qui était localisé à l’Hôpital Debrousse rendant possible le classement de la Maternité en Niveau III.

En raison des fortes contraintes du site de l’Hôpital de la Croix Rousse, ces transferts ont été possibles grâce à la sur-élévation du Bâtiment de la Maternité constitué initialement de trois étages. Les fondations du Bâtiment ont été consolidées afin de reprendre les charges constituées par trois étages supplémentaires.

La surface construite représente environ 5.000 m². répartis sur les trois niveaux supplémentaires :

– Niveau 4 : secteur des naissances (4 salles de pré-travail, 7 salles d’accouchement, 2 blocs de chirurgie obstétricale)
– Niveau 5 : soins de néonatalogie (15 lits de néonatalogie, 15 lits de soins intensifs, 15 lits de réanimation néonatale)
– Niveau 6 : secteur tertiaire de néonatologie.

Les travaux ont duré 18 mois et ont coûté 11,65 M euros.

Le coût des équipements biomédicaux nouveaux est de 1.4 M euros.
Le coût des équipements hôteliers est de 0,3 M euros.

Le service de néonatalogie de Debrousse a été transféré les 6 et 7 novembre dernier avec 116 agents équivalents temps plein, dont 87 affectés directement aux soins.

Une prochaine étape de travaux: la rénovation des 3 étages anciens de la Maternité ( août 2003-juillet 2004 )

Les travaux de rénovations des 3 étages actuels de la maternité vont concerner l’ensemble des chambres accueillant les mamans et leurs bébés (soit 61 lits); ces travaux vont permettre d’offrir:
– des chambres entièrement repeintes avec douche, toilette dans chaque chambre et local de soin attenant pour le bébé
– un réseau d’éclairage rénové avec appel malade, téléphone, et mise à disposition de télévision
– des étages offrant les dernières normes de sécurité (détection incendie, portes coupe-feu asservies…)
– des locaux professionnels entièrement refaits

Ces travaux vont s’échelonner grâce à la mise à disposition « d’étages tiroirs » pour éviter les nuisances directes des travaux dans les zones occupées par les mamans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.