« No smoking day » version France CHU

Le 31 mai, les CHU de France invitent jeunes et adultes à prendre part à la journée mondiale sans tabac. Examens, conseils, conférences et jeux à l'appui, les CHU veulent les sensibiliser aux conséquences désastreuses du tabac sur la santé et à son coût pour la société, l'environnement et l'économie. Dans l'hexagone, 30% de la population fume, soit environ 20 millions de personnes. En 2016, le tabac est à l'origine de plus 60 000 décès en France et à horizon 2030, sans une intensification de l’action, c’est plus de 8 millions de fumeurs qui décéderont dans le monde prévient l'OMS qui qualifie le tabac de "menace pour le développement".
Le 31 mai, les CHU de France invitent jeunes et adultes à prendre part à la journée mondiale sans tabac. Examens, conseils, conférences et jeux à l’appui, les CHU veulent les sensibiliser aux conséquences désastreuses du tabac sur la santé et à son coût pour la société, l’environnement et l’économie. Dans l’hexagone, 30% de la population fume, soit environ 20 millions de personnes. En 2016, le tabac est à l’origine de plus 60 000 décès en France et à horizon 2030, sans une intensification de l’action, c’est plus de 8 millions de fumeurs qui décéderont dans le monde prévient l’OMS qui qualifie le tabac de "menace pour le développement".
Une mobilisation d’ampleur dans les hôpitaux universitaires
A Amiens, les sages-femmes tabacologues du CHU tiendront un stand d’information et de sensibilisation au sevrage tabagique. Elles répondront aux questions des visiteurs sur les conséquences du tabagisme sur la femme enceinte et son enfant et présenteront la nouvelle activité du service «l’acupuncture, alternative aux substituts nicotiniques dans le sevrage tabagique».
A Montpellier, l’équipe médicale du Professeur Xavier Quantin, coordonnateur du département de tabacologie, s’investit dans l’aide au sevrage. Elle mesurera les taux de monoxyde de carbone (CO) sur plusieurs sites
A Saint-Etienne l’équipe de tabacologie effectuera une évaluation de la dépendance tabagique et du dosage du monoxyde de carbone. Les visiteurs pourront aussi réaliser un test de mesure de la respiration (une spirométrie) qui sera interprétée par un médecin. En fonction des résultats, le patient sera dirigé vers un spécialiste ou vers un entretien motivationnel à l’arrêt du tabac.
En complément Activ’radio diffusera des entretiens avec des spécialistes.
         Affiche de la journée mondiale sans tabac réalisée par le CHU de Saint-Etienne
A Tours,  l’Unité de Coordination en Tabacologie (UCT) composée de médecins, infirmiers, sages-femmes, diététiciennes, sophrologues ira à la rencontre du public
Ces actions ponctuelles complètent les mesures anti-tabac déployées tout au long de l’année, paquets neutres, moi(s) sans tabac, forfait de 150€ par an et par fumeur.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Lyon, l’IA prédit désormais des résultats d’essais cliniques

Le 11 septembre dernier, le groupe pharmaceutique AstraZeneca a publié les résultats d’un essai clinique sur un traitement pour soigner le cancer du poumon. Jusqu’ici, tout paraît à peu près normal. Ce qui l’est moins : trois jours avant cette publication, une intelligence artificielle a permis de prédire avec justesse les résultats de ce même essai. Une grande première au niveau mondial.

AVC : COURSE CONTRE LA MONTRE AU CHU DE MONTPELLIER

Les conséquences d’un Accident Cardiovasculaire (AVC) peuvent être lourdes, voire fatales. Première cause de dépendance et troisième cause de mortalité en France, cette pathologie due à une mauvaise irrigation du cerveau fait de plus en plus de victimes. Face à cette réalité alarmante, le CHU de Montpellier a annoncé fin août la mise en place d’un nouveau plateau technique offrant aux patients un parcours de soins optimisé. Et de promettre désormais une “prise en charge en neuf minutes”.

Hépatite C : à Strasbourg, Frédéric Chaffraix dirige le service qui l’a soigné

C’est tout près de l’hôpital Civil (Hôpitaux Universitaires de Strasbourg) que nous avons croisé la route de Frédéric Chaffraix, Responsable du Service Expert de Lutte contre les Hépatites Virales en Alsace (SELHVA). Ce service, l’homme de 42 ans le connaît bien. Car avant d’en prendre la tête – lui qui n’est pas médecin -, Frédéric l’a côtoyé en tant que patient, après avoir vécu vingt-trois ans, et sans le savoir, avec le virus de l’hépatite C. Rencontre.

Dossier : la maladie de Lyme

Dans ce dossier, nous abordons la piqure de tique et la transmission de la bactérie Borrelia, à l’origine de la très médiatisée maladie de Lyme. L’occasion, sur la base de travaux et d’études scientifiques, de démêler le vrai du faux à l’heure où les controverses et fausses informations pullulent sur internet.