NorSimS, le nouveau bastion normand de l’enseignement par simulation

Parce qu'apprendre le geste qui sauve ne s'improvise pas, le centre de simulation NorSimS ouvre ses portes aux professionnels médicaux et paramédicaux désireux de développer ou renforcer, en toute sécurité, leurs connaissances et leurs pratiques. Une plateforme technologique et pédagogique déployée sur 280 m² au sein du CHU de Caen.
Parce qu’apprendre le geste qui sauve ne s’improvise pas, le centre de simulation NorSimS ouvre ses portes aux professionnels médicaux et paramédicaux désireux de développer ou renforcer, en toute sécurité, leurs connaissances et leurs pratiques. Une plateforme technologique et pédagogique déployée sur 280 m² au sein du CHU de Caen.
Acquérir ou renforcer ses connaissances sur la gestion de crises, répéter des processus, améliorer les bonnes pratiques organisationnelles, appréhender les réactions des patients tout autant que l’émotion des personnels soignants… L’apprentissage par la simulation améliorer considérablement la qualité et la sécurité des soins. Dans le cadre de cette démarche pédagogique, le CHU de Caen et l’UFR Santé de l’université de Caen Normandie ont souhaité mutualiser leurs moyens pour la création du centre de simulation en santé hospitalo-universitaire Normandie Simulation Santé (NorSimS). 
Des professionnels de santé formés à l’enseignement de la simulation
Inaugurée le 28 novembre 2016 au sein du CHU normand, le centre comprend, sur une surface totale de 280 m², 4 salles de simulation haute-fidélité, 3 salles de débriefing et 1 salle de conférence et 2 vestiaires. et compte, parmi ses équipements, des mannequins hyperréalistes pilotés par ordinateur. Ces simulateurs sont capables de reproduire de multiples scenarii. Un système audio-vidéo de transmission et d’enregistrement vient compléter le dispositif afin de faciliter, en temps réel ou a posteriori, les échanges entre les participants sur les situations rencontrées.
En terme de moyens humains, l’encadrement est assuré par une trentaine de professionnels de santé du CHUde Caen (praticiens, IADE, IBODE, puériculteur, sage-femme) et d’enseignants hospitalo-universitaire spécifiquement formés à l’enseignement de la simulation.
Mettre en action des connaissances théoriques et des compétences "non-techniques"
Fruit d’une collaboration hospitalo-universitaire formalisée en juillet 2015 sous la forme d’un Groupement d’intérêt scientifique (GIS), cette structure novatrice bénéficie du soutien de l’ARS qui accompagne le projet via l’attribution de financements depuis 3 ans.
NorSims a été conçu pour promouvoir et proposer, grâce à la simulation, un enseignement pratique sur de multiples situations dans de nombreux domaines de la santé permettant simultanément la mise en action de connaissances théoriques et l’acquisition de compétences dites "non techniques". Ces dernières compétences, relevant de facteurs humains, sont actuellement peu sujettes à l’enseignement conventionnel en santé. Alors qu’elles ont une importance cruciale…
Mutualiser les moyens et favoriser la recherche 
Les professionnels de santé (médicaux et paramédicaux) pourront suivre une formation continue notamment dans le cadre du Développement professionnel continu (DPC), de la formation initiale des étudiants en médecine, de l’école de sage-femme et des écoles paramédicales du CHU de Caen ainsi que la formation de formateurs en simulation dans le cadre du DPC. Le centre est également un espace de mutualisation des moyens humains et matériels, de recherches et la production scientifique en simulation en santé.  

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.