Nouveau directoire de l’AP-HP

Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP a renouvelé le Directoire de l’AP-HP. A majorité médicale, ce comité, a un rôle d’appui et de conseil dans la gestion et la conduite de la politique générale de l’AP-HP. Il est composé de 9 membres.

Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP a renouvelé le Directoire de l’AP-HP. A majorité médicale, ce comité, a un rôle d’appui et de conseil dans la gestion et la conduite de la politique générale de l’AP-HP. Il est composé de 9 membres.
Sont membres de droit :
– Martin Hirsch, directeur général, président du Directoire
– le Pr Loïc Capron, président de la Commission médicale d’établissement (CME), premier vice-président chargé des affaires médicales ;
– le Pr Benoît Schlemmer, chef du service de réanimation médicale à l’hôpital Saint-Louis, doyen de la faculté de médecine Paris Diderot, président de la conférence des doyens d’Île de France, vice-président doyen ;
– Françoise Zantman, directrice des soins et des activités paramédicales de l’AP-HP, présidente de la commission centrale des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques.
Sont nommés par le Directeur général :
– le Pr Marc Humbert, vice-président chargé de la recherche, sur proposition conjointe du président de l’INSERM, du président de la conférence des universités d’Île-de-France et du vice-président doyen ;
– les Pr Ariane Mallat et Era-Noël Garabedian, praticiens hospitaliers, professeurs des universités, membres de la commission médicale d’établissement (CME) sur les propositions conjointes du président de la CME et du vice-président doyen
– Carine Chevrier, directrice des affaires économiques et financières de l’AP-HP
– Christine Welty, directrice des Hôpitaux universitaires Paris Sud (Groupe hospitalier Bicêtre, Paul Brousse et Antoine Béclère).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.