Nouveau forum : Rôle des représentants des usagers dans les Hôpitaux

Réseau CHU ouvre un forum sur le rôle des représentants des usagers dans les établissements hospitaliers. Depuis l'ordonnance du 24 avril 1996*, les représentants des usagers siègent aux conseils d'administration des établissements de santé. Par cette officialisation, le législateur a voulu reconnaître la place de l'usager au coeur de l'hôpital. Neuf ans après, RESEAU CHU veut faire le point sur cette coopération institution/patients.

Réseau CHU ouvre un forum sur le rôle des représentants des usagers dans les établissements hospitaliers. Depuis l’ordonnance du 24 avril 1996*, les représentants des usagers siègent aux conseils d’administration des établissements de santé. Par cette officialisation, le législateur a voulu reconnaître la place de l’usager au coeur de l’hôpital. Neuf ans après, RESEAU CHU veut faire le point sur cette coopération institution/patients.

Existe-t-il des sujets de préoccupation majeurs, propres à ces nouveaux administrateurs ? Lesquels ?

Leur présence au sein du CA a-t-elle, selon vous, favorisé une meilleure prise en compte de la parole des patients ?

Quels changements concrets sont à mettre à leur actif ?

Hospitaliers, comment appréciez-vous cette collaboration ?

Personnes hospitalisées, consultants externes, proches, avez-vous connaissance de cet investissement des représentants des usagers dans l’administration de l’hôpital ?

Etes-vous satisfaits de leur action ? Pourquoi ? Qu’attendez-vous d’eux ?

Représentants des usagers, avez-vous le sentiment d’être intégrés de façon satisfaisante aux travaux de réflexion des établissements sur leur projet de développement, leur démarche qualité, et de façon générale sur tout ce qui touche de prés ou de loin l’évolution de votre établissement hospitalier ?

Pour faire connaître votre point de vue
merci d’adresser un e-mail à : href= »mailto:resochu@club-internet.fr »

Ce forum est co-modéré par Nicolas Brun Chargé de mission à l’Union Nationale des Associations Familiales et représentant du Collectif Inter Associatif Sur la Santé et par Marie-Georges Fayn, éditeur de réseau CHU.

Vous êtes libre de signer ou de garder l’anonymat.

Il revient aux modérateurs de vérifier si les messages envoyés sont en rapport avec le thème de discussion. Les modérateurs se réservent le droit de ne pas faire paraître les messages qui enfreindraient les dispositions législatives ou réglementaires en vigueur : message au contenu illicite, de nature publicitaire ou promotionnelle, raciste ou diffamatoires grossier ou injurieux, qui porterait atteinte à l’intégrité d’une personne ou à sa sensibilité, contraire aux droits d’auteurs ou droits voisins, au droit applicables aux bases de données, au droit à l’image ou au droit au respect de la vie privée..

Tout message publié demeure néanmoins sous l’entière responsabilité de son auteur.

*Ordonnance Juppé n°96-346 du 24 avril 1996 sur la réforme de l’hospitalisation publique et privée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.