Nouveau-nés vulnérables : pour eux une nouvelle Néonat’ à Tours

A la fois centre d’expertise pour les tout-petits et univers protecteur pour les familles, la nouvelle Néonat’ tourangelle accueillera tous les nouveau-nés « vulnérables » de la région Centre-Val de Loire. Ces bébés très fragiles n’ont pas réussi à s’adapter correctement à la vie extra-utérine. Ils présentent une pathologie ou une malformation congénitale compromettant leur autonomie. Ils nécessitent des soins spécifiques en réanimation, soins intensifs et soins continus néonatals : photothérapie, antibiothérapie, surveillance scopée... Ultra moderne, le nouveau bâtiment de Néonat d’une capacité de 11 à 16 lits place le CHU de Tours en totale conformité en lien avec les exigences réglementaires d’une maternité de type III. La nouvelle Néonat’ représente un investissement de 14M€ – Ouverture programmée pour janvier 2018

A la fois centre d’expertise pour les tout-petits et univers protecteur pour les familles, la nouvelle Néonat’ tourangelle accueillera tous les nouveau-nés « vulnérables » de la région Centre-Val de Loire. Ces bébés très fragiles n’ont pas réussi à s’adapter correctement à la vie extra-utérine. Ils présentent une pathologie ou une malformation congénitale compromettant leur autonomie. Ils nécessitent des soins spécifiques en réanimation, soins intensifs et soins continus néonatals : photothérapie, antibiothérapie, surveillance scopée… Ultra moderne, le nouveau bâtiment de Néonat d’une capacité de 11 à 16 lits place le CHU de Tours en totale conformité en lien avec les exigences réglementaires d’une maternité de type III. La nouvelle Néonat’ représente un investissement de 14M€ – Ouverture programmée pour janvier 2018.
Implanté sur le site de Bretonneau, le bâtiment regroupe les activités de néonatologie et le Centre de Nutrition (actuellement situés sur le site de Clocheville) à proximité des activités d’obstétrique (maternité située à Bretonneau). Sa conception a été pensée pour favoriser le lien parents-enfants, axe fort du projet. Concrètement, les parents vont pouvoir séjourner auprès de leur enfant dans une chambre équipée d’un lit pour un adulte. Des douches et sanitaires sont prévues à chaque étage, ainsi que des vestiaires suffisamment grands pour permettre aux parents de déposer leurs effets dans un espace sécurisé et convivial. Une attention particulière a été portée au respect de la confidentialité et de l’intimité des couples mère-enfant.
Les parents auront aussi à leur disposition des espaces de rencontres conviviaux comme les salons des familles (12m2 et 10m2), et d’allaitement aménagés à chaque étage. Enfin, un lieu de vie de 51m² est prévu, avec des coins repas et détente. C’est dans cette salle que se tiendront aussi les ateliers sur l’allaitement, les conseils de sortie ou les rencontres avec des associations de parents de prématurés.
L’implication des parents dans les soins de développement du bébé prématuré est essentielle. Clé du succès des soins aux prématurés, elle leur permet de mieux comprendre les comportements de leur bébé. En leur reconnaissant une place de partenaires des soins, les professionnels de santé font évoluer leurs pratiques professionnelles.
Dans ces locaux, les stimulations neurosensorielles excessives sont limitées afin de respecter les standards de soins actuellement validés en néonatologie.

Les surspécialités pédiatriques

Etablissement de recours, le CHU de Tours propose un large panel de surspécialités avec notamment des expertises en cardiologie, chirurgie cardio-vasculaire, ORL, neurochirurgie, ophtalmologie, métabolique, néphrologie et chirurgie viscérale, en faisant un centre de référence régional. Cette collaboration a permis l’optimisation des compétences en réanimation, notamment lors de la période post-opératoire, ainsi que l’implantation de nouvelles technologies au sein du service, avec notamment la circulation extracorporelle et l’hémofiltration.
La prise en charge, sur place, des enfants requérant une chirurgie et ne pouvant être déplacés, sera possible grâce à la présence d’une chambre interventionnelle proche des conditions d’un bloc opératoire. La proximité avec le service d’obstétrique et des salles de naissance permettra d’éviter le transfert de l’enfant dès les premiers jours de vie, et améliorera la coordination obstétrico-pédiatrique à la période pré et pernatale.
La Néonat’ remplit sa dimension universitaire à travers des activités de formation par la simulation médicale et de recherche sur le cerveau en développement.

Le Centre de nutrition composé de deux secteurs d’activité : le lactarium et la biberonnerie.

Centre de collecte qui couvre toute la région Centre-Val de Loire, jusqu’à Laval et Alençon, le Lactarium assure également l’analyse, le traitement et la distribution du lait humain (sous condition d’une prescription médicale aux nouveau-nés). 
Le lactarium : un centre de production et de livraison de lait maternel
Le rôle clé de cette unité est exprimé en 5 chiffres : 3 147 litres de Lait Maternel (LM) ont été recueillis, 2 248 litres de lait maternel ont été pasteurisés, 1 066 litres ont été distribués dans les services de soins du site de Clocheville, et 961 litres cédés à d’autres établissements (Rouen, Marseille, Le Mans…). Pour assurer ce service, les équipes ont parcouru 29 815 kms en 2016.
La biberonnerie 
Outre la préparation de l’alimentation lactée des nouveau-nés et nourrissons hospitalisés, l’équipe de la biberonnerie participe à l’éducation et à l’information des parents et des personnels soignants. Elle assure la distribution des différents régimes alimentaires lactés au sein des services prescripteurs. Elle nécessite une organisation rigoureuse pour délivrer les préparations nutritionnelles, 7 jours sur 7.
Le déménagement et l’installation du service sur le même lieu que la maternité favorisera le lien entre les équipes et permettra d’optimiser l’éducation et la prise en soins des mamans et de leur bébé.
Un bâtiment aux normes Haute Qualité Environnementale (HQE)
1er bâtiment du CHU de Tours étudié avec des cibles de la norme HQE, le site a été conçu avec un spécialiste du bruit Ingénieur de l’ARS Centre – Val de Loire et un bureau d’études acoustique mandaté pour l’opération. Leur expertise ont permis d’améliorer l’isolation phonique par la sélection des matériaux utilisés, la maîtrise technique de la climatisation dans les chambres et la sensibilisation du personnel à ces points de confort attendus par les familles.
Chiffres clés de la Néonat’
– Budget : 14 millions d’euros de travaux et 2 millions d’euros d’équipements,   financés par le CHU de Tours
– 100 places de parking supplémentaires sont prévues dans le projet.
Un bâtiment de 4 niveaux
– 2ème étage : Unité de soins continus – Zone de détente et d’éducation pour les parents – Epaces tertiaires médicaux et administratifs
– 1er étage : Réanimation néonatale – Unité de soins intensifs – SMUR Néonatal – Imagerie
– Rez-de-chaussée : Centre de nutrition, logistique, parking – Véhicules SMUR néonatal
– Sous-sol : Vestiaires, logistique et parking

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.