Nouvel Hôpital de Metz : Signature du marché de conception-réalisation

La signature du marché de conception-réalisation du nouvel hôpital de Metz, jeudi 29 juin 2006, est l'occasion pour le CHR de rappeler l'enjeu de cette ambitieuse reconstruction et l'originalité de son concept.

La signature du marché de conception-réalisation du nouvel hôpital de Metz, jeudi 29 juin 2006, est l’occasion pour le CHR de rappeler l’enjeu de cette ambitieuse reconstruction et l’originalité de son concept.

L’exiguïté extrême de la parcelle sur laquelle est édifié l’hôpital Bon Secours et l’hétérogénéité de ses bâtiments ont amené les responsables du CHR à opter pour sa reconstruction sur un nouvel emplacement en extrémité du technopole, au sud de Grigy, le long de la RD 955. C’est très précisément sur le site du château de Mercy d’une superficie de 11 ha que sera édifié le nouvel « hôpital-plots » de Metz d’une capacité de 640 lits et places.

Le CHR Metz-Thionville comprend 12 sites différents dans l’agglomération messine
– le site principal, l’Hôpital Bon Secours regroupe les activités de médecine chirurgie obstétrique de court séjour (environ 650 lits) ainsi que le plateau médico-technique lourd
– la Direction du Groupement des hôpitaux de Metz située rue Charles Abel
– l’internat situé rue St Jean
– l’hôpital Félix Maréchal qui accueille les soins de suite et de rééducation, ainsi que la gériatrie
– la maison de retraite St Jean située rue St Jean
– la maison de retraite le Parc située rue Claude Bernard
– la Direction Générale du CHR située 28-32 rue du XX° Corps Américain
– les écoles de formation hospitalière situées 28-32 rue du XX° Corps Américain
– le bâtiment ALHOM (annexe logistique des hôpitaux messins) situé rue St Jean
– les laboratoires situés rue Drogon
– l’unité centrale de production des repas (cuisine centrale) située rue Périgot à Metz Devant les Ponts
– la permanence d’accès aux soins de santé (PASS) située 1, bis place Philippe de Vigneulles

Parmi ces 12 sites différents, seuls 6 sont concernés par le déménagement sur le site du nouvel hôpital
L’hôpital Bon Secours
La Direction du Groupement des Hôpitaux de Metz
La Direction Générale du CHR
Le bâtiment ALHOM (annexe logistique des hôpitaux messins)
Les laboratoires
la permanence d’accès aux soins de santé (PASS)

Un Hôpital placé sous le signe de l’innovation

L’hôpital-plots : un concept novateur
Entre « hôpital monobloc » dont l’échelle induit une certaine déshumanisation et « hôpital pavillonnaire » dont l’éclatement des fonctions n’est plus viable aujourd’hui, le concept retenu pour la conception du nouvel hôpital de Metz est celui d’un « hôpital plots ».
Ainsi la conception du nouvel hôpital repose sur l’identification de quatre ensembles majeurs :
– un bâtiment médico-technique central
– un bâtiment chirurgical
– un bâtiment regroupant les activités de neurologie et cardio-vasculaire
– un bâtiment regroupant les activités d’hématologie, d’oncologie et de pneumologie

Une architecture intérieure flexible et modulaire
L’organisation du futur hôpital a été entièrement repensée dans un but d’optimiser la qualité et les moyens. Pour atteindre cet objectif, des principes majeurs ont été développés :
– les plateaux d’hébergements sont flexibles et modulaires
– regroupement des chambres en modules de 11 à 12 lits (unités de 22 à 24 lits pour optimiser l’organisation soignante)
– « modularité » des secteurs d’hospitalisation, flexibilité d’attribution des lits en fonction des
évolutions d’activité
– les locaux de consultation sont situés au rez-de-chaussée de chaque bâtiment (aisément
accessibles aux patients externes) et séparés des locaux d’hébergement
– possibilité d’une extension à terme du bâtiment médico-technique central

Une procédure originale : le groupement entrepreneur-concepteur
La construction du nouvel hôpital de Metz se fait dans le cadre d’une procédure novatrice appelée « conception-réalisation ». Le maître d’ouvrage (ici le CHR Metz-Thionville) choisit simultanément un groupement entrepreneur-concepteur et conclut avec ce groupement un marché unique. Le groupement se voit confier par contrat l’entière responsabilité de concevoir, réaliser, et de mettre en service le bâtiment, destiné à répondre au besoin exprimé par le maître d’ouvrage.
Le 16 décembre 2005, le Directeur Général, personne responsable du marché, retenait le projet du groupement Pertuy Construction, Quille, Etip, Aart-Farah, architectes associés, Thales Engineering et Consulting, AC Ingénierie Lorraine parmi les 4 candidats.

Dans une procédure de construction publique classique le maître d’ouvrage choisit successivement un maître d’oeuvre (l’architecte) chargé de la conception de l’ouvrage et du suivi du chantier puis les entreprises pour réaliser les travaux. Le maître d’oeuvre est alors investi de la mission de suivi de la bonne exécution des marchés de travaux conclus entre le maître d’ouvrage et les entreprises.

Fiche d’identité du CHR
20ème CHRU par son activité, le Centre Hospitalier Régional de Metz-Thionville est situé dans le département de la Moselle, le plus peuplé et le plus dense de Lorraine. L’établissement assure l’ensemble des disciplines spécialisées pour les 550 000 habitants de sa zone d’attraction.
Nombre de lits : plus de 2 000
Personnels : 4 595 agents
Dépenses d’investissement 2005 : 17 543 910 euros
Dépenses d’exploitation 2005 : 311 874 157 euros

Historique
En 1976, les Conseils d ‘Administration du CH de Metz et du CH de Thionville décident de fusionner leurs établissements en un établissement hospitalier inter-communal.
Le 3 Mai 1977, Madame Simone VEIL, Ministre de la Santé et de la Famille érige cette structure, composée de 9 établissements distincts en CHR.
En 2005, le CHR Metz-Thionville est composé de 7 établissements :
– à Thionville : l’hôpital Bel Air, l’hôpital Beauregard et le Pavillon Dim Saillet
– à Metz : l’hôpital Bon Secours, l’hôpital Félix Maréchal, la maison de retraite le Parc, la maison
de retraite St Jean

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.